Posted by: africanpressorganization | 4 April 2009

Côte d’Ivoire / Droits de l’homme / l’ONUCI assure la formation d’une cinquantaine d’officiers ivoiriens

 


 

Côte d’Ivoire / Droits de l’homme  / l’ONUCI assure la formation d’une cinquantaine d’officiers ivoiriens

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 4 avril 2009/African Press Organization (APO)/ — La Division des Droits de l’Homme (DDH) de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), assure depuis ce matin la formation d’une cinquantaine d’officiers des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) en matière des Droits de l’Homme. La formation qui a pour objectif de contribuer à réduire les graves cas de violation des droits de l’homme, est axé sur le thème « Le rôle des Forces de Défense et de Sécurité dans la promotion et la protection des droits de l’Homme ».

 

En plantant le décor de cette de formation, M Guillaume Ngefa, représentant le Directeur de la Division des Droits de l’Homme de l’ONUCI, l’a située dans le cadre des activités menées par la DDH en partenariat avec des ONGs telles, Action pour la Protection des Droits de l’Homme (APDH) et le Réseau d’action sur les armes légères en Afrique de l’Ouest Section Côte d’Ivoire (RASALAO-CI), en vue de renforcer les capacités des FDS en matière de protection et de promotion des Droits de l’Homme.

 

M. Ngefa a expliqué que « le respect des droits de l’homme implique et requiert un changement de comportement de la part des FDS qui ont la lourde mission d’assurer la protection des populations et du territoire national ».

 

Le Président de l’APDHA, Maître Gouaméné Hervé, dans sa communication sur le sujet a fait l’Etat des lieux et mis en évidence les pratiques de certains éléments des FDS qui se livrent souvent à des violations des droits de l’homme. Plaidant en faveur d’un constant renforcement des capacités des FDS, il a suggéré l’introduction d’un module de Droits de l’Homme dans leur formation de base.

 

Le Représentant du Ministère des Droits de l’Homme, Dah Charlemagne, a mis l’accent sur la responsabilité des FDS car « c’est à eux qu’on confie la protections des populations et ils faut qu’ils soient correctement formés à la protection et à la promotion des droits de l’homme ».

 

Le Professeur Acka Félix, dans une communication générale sur le thème : «  La nécessité du respect des droits de l’homme en période de crise : normes et concepts des Droits de l’Homme », a estimé que si les FDS étaient une garantie pour le droits humains, ils pouvaient également être une menace en cas de mauvaise application. Car, estime-t-il, « le respect des droits humains va de pair avec le respect des obligations du citoyen ».

 

Jeudi, un exercice similaire avait été organisé à Man par l’ONUCI à l’attention d’une cinquantaine d’officiers des Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN). Il s’agissait de contribuer à la réduction des graves cas de violation des droits de l’homme constatés sur le terrain, particulièrement dans cette zone.

 

 

SOURCE : Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: