Posted by: africanpressorganization | 3 April 2009

Côte d’Ivoire / Droits de l’homme / L’ONUCI forme des officiers des Forces Nouvelles

 


 

Côte d’Ivoire / Droits de l’homme  / L’ONUCI forme des officiers des Forces Nouvelles

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 3 avril 2009/African Press Organization (APO)/ — L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a procédé jeudi à Man (580 km au Nord Ouest d’Abidjan) à la formation de 50 éléments des Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) en matière des droits de l’Homme. Autour du thème principal «  Droits de l’Homme et Forces de Défense et de Sécurité », deux communications ont été faites dans le but de mettre à niveau les FAFN sur les normes nationales et internationales en matière des droits de l’Homme.

 

Jean Marie Kalama, chargé des droits de l’Homme à l’ONUCI Duékoué, a défini le mandat de sa section avant de citer quelques violations des droits de l’Homme telles que la détention préventive, l’arrestation arbitraire, la durée prolongée des gardes à vue à dessein, les violences et les violations faites aux femmes.

 

« L’assistance de l’ONUCI, a-t-il expliqué, réside dans son désir de mettre à niveau la compréhension des FAFN, de la notion de droits de l’Homme du point de vue des normes nationales et internationales, afin qu’ils s’imprègnent de la dimension des droits de l’homme et respectent ces normes dans l’exercice de leur fonction».

Il a ensuite ajouté que « les FAFN se doivent de savoir dominer leurs instincts afin de ne pas faillir à leur mission de défense et de protection car l’ONUCI sait apprécier l’évolution du respect des droits de l’Homme sur le terrain, conseiller sur ce qui a été mal et encourager les bonnes actions ».

 

Intervenant à son tour, Yves Somavo de la Police Onusienne (UNPOL) a axé son intervention sur la séquestration. Il a illustré ses propos par des exemples

pour souligner les différentes formes de cette autre violation des droits de l’Homme et les risquent qu’encourent ceux qui en sont les auteurs.

 

Par la voix du lieutenant Koné Moussa, commandant de la compagnie de gendarmerie de Man, les participants eux, ont exprimé leur reconnaissance à l’ONUCI. Pour lui, « cette noble initiative concourt au renforcement des capacités des éléments FAFN en matière de respect des droits de l’Homme et permet de commettre moins d’erreurs ». C’est pourquoi, a-t-il plaidé, « il faut que de telles séances de formations soient organisées fréquemment dans les différentes régions du pays ».

 

La session de formation a été initiée par les sections UNPOL Man et Droits de l’Homme Duékoué de l’ONUCI, en raison des nombreux cas de violations graves des droits de l’Homme constatés récemment dans la région des montagnes.

 

 

 

SOURCE : Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: