Posted by: africanpressorganization | 2 April 2009

The Press Emblem Campaign (PEC) / Rapport d’activités

 

 

                             pressemblem

 

 

The Press Emblem Campaign (PEC) / Rapport d’activités

 

DAKAR, Sénégal, 2 avril 2009/African Press Organization (APO)/ — Rapport d’activités

Le mois de mars 2009 a été marqué par la nomination du représentant régional en Afrique de l’Ouest et Centrale. La presse sénégalaise, en particulier, s’est montrée très intéressée à cette nomination. Le communiqué de presse annonçant cette nomination a été très largement repris dans les médias (papiers et électroniques : voir recherche dans google.com) de la région, et de nombreux messages de félicitations et de soutien ont été adressés au représentant. Ce qui traduit un intérêt manifeste de la corporation à la PEC.

 

Activités : La nomination du représentant régional est intervenue dans un contexte de campagne électorale pour les élections locales (élections des maires, président de conseils régionaux et présidents de conseils ruraux) du 22 mars 2009. A cause de la forte mobilisation de la presse (organisations de journalistes, responsables et journalistes reportes) pour l’observation et la couverture de cette campagne, puis du scrutin et de la période post-électorale, le représentant régional n’a pas eu les rencontres de prise de contacte et de courtoisie nécessaires. Il est prévu de relancer les demandes de rendez-vous durant la seconde semaine du mois d’avril, devant coïncider avec la fin du long processus électoral.

 

Situation des journalistes et des médias : La situation de la presse est restée globalement calme en Afrique de l’ouest et centrale, sauf en Côte-d’Ivoire et en Mauritanie.

 

En Côte-d’Ivoire : un journaliste de l’hebdomadaire «Le Repère» (proche de l’opposition), Nanankoua Gnamanteh, a été emprisonné du 19 au 31 mars 2009 à la prison centrale d’Abidjan, la Maison d’arrêt et de correction (MAC) pour «Offense au chef de l’Etat». Toutefois, le tribunal a condamné le journaliste à une amende de 20 millions de francs CFA (30.488 euros). La même amende a été infligée au directeur de publication de l’hebdomadaire, Eddy Eugène Péhé. En outre, le juge a prononcé la suspension de l’hebdomadaire Le Repère, proche de l’opposition, pour huit semaines. L’incarcération du journaliste Nanankoua Gnamanteh faisait suite à un article paru dans l’édition du 6 mars dernier sous sa signature, et sous le titre : «Ali Baba et les 40 voleurs». Dans l’article incriminé, il dénonce «neuf ans d’escroquerie politique», «le vol caractérisé, la filouterie et la cleptomanie au sommet de l’Etat ». Le texte est accompagné d’une photo du président Laurent Gbagbo et de plusieurs de ses proches.

 

Par ailleurs, le quotidien ivoirien, « Nord-Sud », a rapporté dans son édition du 30 mars 2009, avoir « reçu des menaces de morts à travers des appels téléphoniques anonymes », à la suite d’une enquête qu’elle mène sur le meurtre, mercredi 25 mars 2009, d’un enquêteur (auditeur) «dans la filière café cacao». Des mouvements suspects de quatre individus ont été notés le dimanche 29 mars, entre 11h50 et 12h05 à 20 mètres du siège du journal.

 

Au Sénégal : un seul cas isolé d’agression de journaliste a été rapporté. Ousmane Baldé, correspondant à Kolda (sud-est) de la RTS (Radio télévision sénégalaise, radio nationale) a été agressé par un candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) à l’élection de maire à Médina-Yoro Foulah (nouveau chef lieu de département situé à 66 km au nord de Kolda). L’agresseur, Amadou Baldé, n’a pas apprécié que le journaliste ait dit dans l’un des reportages la veille du scrutin du 22 mars, qu’il était cultivateur de profession. L’Association régionale des correspondants de presse de Kolda a porté plainte contre le politicien-agresseur.

 

Durant la campagne électorale, Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) avait suspendu deux radios communautaires : « radios Oxy-Jeunes et Afia FM » pour avoir violé la loi électorale, en diffusant des émissions politiques, alors qu’elles n’en ont pas droit, en tant que radios communautaire et non radios commerciales. La mesure de suspension a été levée une semaine après.

 

Côté mesures : le président Abdoulaye Wade, a annoncé, lors d’une rencontre avec des correspondants régionaux, basés à Tambacounda (Est), son intention de proposer une loi dépénalisant les délits de presse au Sénégal. Cela rendra encore «davantage libre» le journaliste pour son appréciation, a-t-il souligné, indiquant que son souhait est «qu’il n’y aura plus de prison pour les journalistes».

 

Au Mali : Les organisations professionnelles de travailleurs et d’employeurs du Mali ont signé, jeudi 26 mars, une convention collective fixant désormais les conditions de travail et de rémunération des professionnels des médias, dans le pays.

 

En Mauritanie : l’Initiative pour la Défense des journalistes (IDJ) a salué la libération d’un journaliste, Abou Abbas Barham, la levée de l’interdiction qui frappait son site d’information en ligne, Taqadoumy. Dans un communiqué, les membres de l’IDJ ont aussi apprécié «positivement les excuses présentées», mardi 17 mars 2009, par les autorités, ainsi que leurs «regrets» exprimés «publiquement», par rapport aux traitements «inconcevables», dont avaient fait l’objet des journalistes de la part des services de l’ordre, au cours d’un sit-in de protestation pacifique contre l’arrestation de Ould Barham, lundi 16 mars devant le siège de la représentation de l’ONU à Nouakchott.

 

Au Cameroun : Le gouvernement a décidé de la création d’une agence de presse nationale, sous l’appellation de : « Agence Virtuelle Presse » (AVP). La phase pilote durera deux ans : 2009-2010.

 

En RD Congo : la deuxième édition de la grande conférence des journalistes francophones d’Afrique centrale s’est tenue à Kinshasa, les 20 et 21 mars. Organisée conjointement par la Délégation générale à la Francophonie (DGF) de la RDC, l’Union nationale de la presse congolaise (UNPC) et le Secrétariat général des médias francophones à l’OIF, la rencontre a regroupé les responsables des organes de presse et des professionnels des médias de six pays francophones de l’Afrique centrale : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, République Centrafricaine, Tchad, RDC. Elle avait pour but de réfléchir sur les voies et moyens, susceptibles d’aider à rendre fiables, les entreprises de presse confrontées à d’énormes difficultés.

 

Perspectives/Agenda :  Le 7e congrès de l’Union nationale des journalistes de Côte-d’Ivoire (UNJCI) se tiendra à Abidjan les 4 et 5 avril prochains. Quelque 500 journalistes sont attendus à cet évènement.

 

Suggestion : Propose à la présidente ou au secrétaire général d’envoyer un message de soutien de la PEC au président de l’UNJCI.

 

 

                            

SOURCE : The Press Emblem Campaign (PEC) Représentation Afrique de l’Ouest et Centrale


Categories

%d bloggers like this: