Posted by: africanpressorganization | 1 April 2009

Côte d’Ivoire / Le journaliste de l’hebdomadaire Le Repère libéré mais condamné à une forte amende, son journal suspendu

 


 

Côte d’Ivoire / Le journaliste de l’hebdomadaire Le Repère libéré mais condamné à une forte amende, son journal suspendu

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 1er avril 2009/African Press Organization (APO)/ — Reporters sans frontières prend acte de la remise en liberté de Nanankoua Gnamanteh, ordonnée le 31 mars 2009 par la juge Koné Aissata. Le journaliste devra cependant s’acquitter d’une amende de 20 millions de francs CFA (environ 30 000 euros).

Médiateur et chargé d’opinions aux éditions Le Réveil, société éditrice du quotidien Le Nouveau Réveil et de l’hebdomadaire Le Repère, Nanankoua Gnamanteh a comparu, le 24 mars, devant le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. Jugé pour “offense au chef de l’Etat”, il risquait une peine de deux ans de prison ferme.

Il lui était reproché la publication, le 6 mars, dans Le Repère, d’un article intitulé “Ali Baba et les 40 voleurs”, illustré par la photographie du président Laurent Gbagbo en compagnie de plusieurs de ses proches. 

Le directeur de publication de l’hebdomadaire Le Repère, Eddy Péhé, a été condamné à la même amende que Nanankoua Gnamanteh. Par ailleurs, le tribunal a prononcé la suspension du journal pendant huit semaines.

 

 

SOURCE : Reporters without Borders (RSF)


Categories

%d bloggers like this: