Posted by: africanpressorganization | 18 March 2009

Côte d’Ivoire / L’ONUCI pourrait mobiliser des fonds additionnels pour les 1000 microprojets

 


 

Côte d’Ivoire / L’ONUCI pourrait mobiliser des fonds additionnels pour les 1000 microprojets

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 18 mars 2009/African Press Organization (APO)/ — M. Y.J. Choi, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire a annoncé mercredi à Bouaké, que l’Opération des Nations Unies pour la Côte d’ivoire (ONUCI), allait mobiliser des contributions financières additionnelles afin d’étendre l’opération des « 1000 microprojets » pour la réinsertion socio-économique des ex-combattants et des jeunes à risque de Côte d’Ivoire, si l’expérience, initiée en août dernier s’avérait concluante.

 

Le Chef de l’ONUCI s’exprimait à l’ouverture d’un séminaire de 3 jours organisé par la mission et ses partenaires en vue d’évaluer la première phase de la mise en œuvre du programme destiné à créer les conditions d’une réinsertion socio-économique durable pour les ex-combattants, les membres des groupes d’autodéfense, les jeunes à risques et les femmes affectées par la crise.

 

M. Choi a indiqué que des contributions additionnelles de l’ordre de 3 milliards de francs CFA pouvaient être envisagées auprès des bailleurs de fonds pour porter à un total de 5 milliards de F CFA les ressources consacrées à la réinsertion des ex-combattants et des jeunes à risque, à condition que la phase actuelle puisse être soutenue, encouragée et aboutir à des changements concrets dans la vie des bénéficiaires des microprojets.

 

Le Représentant Spécial a partagé sa vision sur l’Initiative des microprojets en notant que trois principaux objectifs leur étaient assignés, à savoir : procéder au désarmement par défaut, promouvoir le maintien de la paix et consolider la cohésion sociale. S’exprimant en particulier sur le désarmement par défaut, à travers la mise en œuvre des microprojets, M. Choi a souligné que ce concept était en phase avec « les recommandations de Stockholm sur le DDR qui reconnaissent la possibilité d’obtenir la réinsertion des ex-combattants avant le désarmement et la démobilisation ». « A travers la réinsertion, a-t-il déclaré, nous entendons arriver au désarmement par défaut (…) avec l’intention de rendre les armes légères individuelles inutiles par le biais des microprojets, faute de pouvoir les enlever totalement ».

 

Le séminaire s’est ouvert en présence des représentants d’agences du système des Nations Unies et du Sous-préfet de Bouaké, M. Magloire M’Bahia, qui a réaffirmé le soutien de l’Etat ivoirien au programme des « 1000 microprojets » de l’ONUCI et de ses partenaires. Avant M. Choi, le représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et ceux des partenaires nationaux du programme, en l’occurrence, le Programme national pour la réinsertion et la réhabilitation communautaire (PNRRC) et le Programme national du service civique (PNSC) avaient pris la parole pour mettre en exergue l’intérêt du séminaire et la nécessité de consolider les acquis de l’opération des « 1000 microprojets » pour la réinsertion.

 

SOURCE : Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: