Posted by: africanpressorganization | 26 January 2009

Union européenne / Conclusions du Conseil sur le Zimbabwe

 


 

Union européenne / Conclusions du Conseil sur le Zimbabwe

 

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 26 janvier 2009/African Press Organization (APO)/ — Le Conseil a adopté les conclusions suivantes:

 

 

“1.    La situation au Zimbabwe s’est détériorée d’une manière qui va nettement à l’encontre des devoirs et responsabilités qui incombent à un gouvernement selon les règles et les chartes internationales et régionales, notamment les principes et les chartes de la SADC. Les victimes de cette mauvaise administration sont les Zimbabwéens. Le Conseil condamne le régime, qui ne répond pas aux besoins économiques et sociaux les plus fondamentaux de la population.

 

2.    Le Conseil constate avec une inquiétude particulière l’aggravation de la crise humanitaire, y compris l’épidémie de choléra, qui a tué de nombreux Zimbabwéens et menace la sécurité sanitaire des pays voisins et de la région tout entière.
Le Conseil se déclare une fois de plus vivement préoccupé par la détérioration persistante de la situation économique et sociale au Zimbabwe.

 

3.    Le Conseil répète que l’Union européenne vient en aide au peuple zimbabwéen, grâce à un programme d’aide humanitaire substantiel, qui existe de longue date. Le Conseil demande le respect total des principes de l’aide humanitaire et, en particulier, le respect du principe d’impartialité et de l’égalité d’accès à l’aide humanitaire pour toute la population zimbabwéenne. Il souligne qu’il importe que la communauté internationale apporte une réponse à la crise humanitaire au Zimbabwe et aux besoins urgents du pays.

 

4.    Le Conseil considère qu’il n’est possible de s’attaquer véritablement à la crise économique, sociale et humanitaire que dans le cadre d’une solution politique durable et équitable. Il invite la SADC, l’Union africaine et les États de la région à ouvrir activement la voie à un gouvernement démocratique véritablement représentatif, reflétant la volonté du peuple zimbabwéen exprimée lors de l’élection de mars 2008. Il exhorte les parties concernées à se conformer à l’accord de partage du pouvoir. Il condamne les violations des droits de l’homme qui sont actuellement perpétrées, en particulier l’enlèvement et l’arrestation de ceux qui exercent un droit démocratique d’opposition au régime et qui défendent les droits de l’homme.

 

5.    Le Conseil a décidé de proroger d’une année la position commune concernant les mesures restrictives à l’encontre du Zimbabwe. Il a en outre décidé d’ajouter à sa liste des personnes et entités visées par ces mesures des personnes et entités supplémentaires qui sont activement engagées dans les violences ou les violations des droits de l’homme commises par le régime.

 

6.    Le Conseil prend note avec préoccupation de l’augmentation du commerce des diamants illicites, qui fournit un soutien financier au régime. Dans ce contexte, il condamne également les violences commises par des forces soutenues par l’État contre des chercheurs et des revendeurs de diamants à Marange/Chiadzwa. Le Conseil appuie les mesures visant à ce qu’une enquête soit menée sur l’exploitation des diamants sur le site de Marange/Chiadzwa et l’importance du soutien financier que pourrait en tirer le régime, ainsi que sur les violations des droits de l’homme commises ces derniers temps. Il demande que des mesures soient prises dans le cadre du processus de Kimberley afin que le Zimbabwe se conforme à ses obligations au titre de ce processus.

 

7.    Le Conseil réaffirme que l’Union européenne se tient prête à apporter son soutien au redressement économique et social du Zimbabwe dès qu’un gouvernement reflétant la volonté du peuple zimbabwéen aura été formé et montrera des signes tangibles d’un retour au respect des droits de l’Homme, à l’État de droit et à la stabilisation macroéconomique.”

 

 

 

SOURCE : European Council


 


Categories

%d bloggers like this: