Posted by: africanpressorganization | 14 January 2009

Guinée / Suspension de la CEDEAO / Déclaration du ministre français des Affaires étrangères

 


 

 

Guinée / Suspension de la CEDEAO / Déclaration du ministre français des Affaires étrangères

 

CONAKRY, Guinée, 14 janvier 2009/African Press Organization (APO)/ — Actualités diplomatiques du ministère français des Affaires étrangères / Point de presse du 14 janvier 2009

 

(…)

 

(La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest

(CEDEAO) a décidé de suspendre la Guinée de toutes les rencontres des ministres et des chefs d’Etats. Elle demande instamment à la junte d’organiser des élections dans un délai d’un an afin de rendre le pouvoir à un gouvernement démocratiquement élu. Quel commentaire faites-vous sur cette initiative de la CEDEAO ?)

 

 

La France est en contact permanent avec la CEDEAO et avec l’Union africaine afin d’aider à la transition en Guinée.

 

Elle salue les mesures d’accompagnement prises par la CEDEAO visant à soutenir la transition en Guinée, parmi lesquelles ”le maintien d’un dialogue permanent et constructif avec le CNDD, les parties prenantes en Guinée et les partenaires”, la facilitation des opérations d’enregistrement des électeurs en vue de la tenue des élections le plus rapidement possible et la levée des fonds nécessaires à la tenue d’un scrutin.

 

Ces mesures destinées à achever la transition en 2009 doivent permettre d’organiser des élections libres, justes et transparentes.

 

La France a eu l’occasion de rappeler ses positions et ses attentes à la junte et au Premier ministre guinéen par la voix du secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie qui s’est rendu à Conakry les 3 et 4 janvier, où il a rencontré les principaux partis politiques, des représentants de la société civile et la commission électorale indépendante

 

(CENI).

 

 

Le CNDD a pris des engagements:

 

– la constitution rapide d’un gouvernement, sous l’autorité du Premier ministre Kabiné Komara, chargé de mettre en oeuvre la transition,

 

– l’organisation d’élections dans les plus brefs délais,

 

– le fait que les membres du gouvernement et du CNDD ne se présenteraient pas aux élections.

 

Au vu de ces engagements, nous avons décidé de maintenir notre coopération.

 

Nous restons évidemment très vigilants en ce qui concerne la mise en oeuvre de la transition et la préparation des élections en Guinée, conformément aux engagements qui ont été pris par la junte./.

 

 

 

SOURCE : France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: