Posted by: africanpressorganization | 14 January 2009

Gabon / France

 


 

 

Gabon / France

 

PARIS, France, 14 janvier 2009/African Press Organization (APO)/ — Actualités diplomatiques du ministère français des Affaires étrangères / Point de presse du 14 janvier 2009

 

(…)

 

(Il y a eu hier la remise en liberté de cinq militants d’organisations non gouvernementales qui avaient été inculpés et écroués là-bas. Comment accueillez-vous cette nouvelle ? Où en êtes-vous des efforts pour permettre à leur avocat, maître Levy, de se rendre sur place ?)

 

 

Si elle est confirmée, et je crois qu’elle l’est, on ne peut que se réjouir pour les personnes qui ont été remises en liberté.

 

 

(Est-ce que vous êtes intervenus ?)

 

Nous ne sommes évidemment pas intervenus concernant la décision de justice. C’est très clair. Nous étions en contact, depuis jeudi dernier, avec maître Levy qui souhaitait se rendre au Gabon. Comme dans d’autres cas, nous avions facilité, auprès du consulat du Gabon à Paris, l’obtention de son visa. C’est une démarche normale. Nous avons, je vous le rappelle, demandé dès jeudi que les droits de la défense soient respectés et que les conseils des personnes détenues puissent se rendre sur place si le cadre juridique le permettait.

 

Maître Levy a été reçu hier au ministère et nous sommes évidemment aussi en contact avec les autorités gabonaises sur cette question de visa et sur celle de la mise en oeuvre de l’accord bilatéral d’entraide judiciaire.

 

(Avez-vous trouvé normal que ce soit la police aux frontières qui empêche maître Levy d’embarquer ?)

 

 

Sur le plan juridique, une notification écrite des autorités consulaires d’un pays transmise à la police aux frontières et à la compagnie aérienne conduit à ce que le passager ne soit pas autorisé à embarquer et à se rendre dans la destination du pays en question.

 

(Les mises en cause du ministre qui ont été publiées hier sur plusieurs sites Internet concernant la facturation auprès du gouvernement gabonais de prestations de sociétés liées au ministre. Je voudrais vous demander quelques précisions. Il y a eu un communiqué de la part de Bernard Kouchner hier après-midi. M. le ministre a-t-il gardé des liens ou non avec ces sociétés dont il était responsable autrefois, à savoir BK conseil, BK consultants et des sociétés qui leur ont succédé, et qui sont mentionnées dans ces articles, de mémoire Iméda, Africa steps et Danomex ?)

 

 

Le ministre a publié un communiqué hier. Ce communiqué est donc public. Je n’ai pas d’autre commentaire à faire. Pour les questions plus précises, le ministre a demandé à maître Kiejman de suivre cette affaire et donc c’est à lui qu’il vous faut poser ces questions.

 

(Un point n’est pas abordé dans le communiqué du ministre.

Est-il exact que deux de ces sociétés ont à leur tête des personnes qui sont actuellement, l’un ambassadeur à Genève et l’autre conseiller dans le cabinet du ministre ?)

 

 

Je n’ai pas de commentaire à faire sur ce point.

 

(…)

 

SOURCE : France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: