Posted by: africanpressorganization | 3 January 2009

Les É.-U. et l’aide à la formation d’une force de sécurité commune en Somalie / Communiqué du département d’État à la suite de la démission du président Yusuf

 


 

 

Les É.-U. et l’aide à la formation d’une force de sécurité commune en Somalie / Communiqué du département d’État à la suite de la démission du président Yusuf

 

MOGADISCIO, Somalie, 3 janvier 2009/African Press Organization (APO)/ — Les États-Unis fourniront 5 millions de dollars en vue de la formation d’une force de sécurité commune en Somalie, a indiqué le porte-parole adjoint par intérim du département d’État, M. Gordon Duguid, le 29 décembre 2008, jour où le président de la Somalie, M. Abdullahi Yusuf a annoncé sa démission.

 

Les États-Unis respectent la décision de M. Yusuf de démissionner de ses fonctions de président du gouvernement fédéral de transition qu’il a occupées pendant quatre ans, a-t-il dit. Ils reconnaissent sa contribution en vue d’une paix et d’une stabilité durables en Somalie.

 

En outre, a indiqué M. Duguid, les États-Unis se félicitent de l’engagement de M. Yusuf de continuer d’apporter son soutien au processus de paix de Djibouti. Le 28 juin, des membres du gouvernement fédéral de transition et de l’Alliance pour la relibération de la Somalie (parti politique de l’opposition) se sont réunis à Djibouti et sont convenus de prendre des mesures concrètes en vue de réduire les hostilités, notamment d’établir une force de sécurité commune.

 

Les parties à l’accord de Djibouti ont prévu l’établissement d’un comité mixte relatif à la sécurité et un comité de haut rang chargé des questions politiques ayant trait à la justice et à la réconciliation. Elles ont aussi préconisé de faciliter la distribution de l’aide humanitaire en Somalie.

 

Les États-Unis ont invité tous les intéressés en Somalie, qu’ils aient adhéré à cet accord ou non, d’en respecter ses dispositions et de soutenir sa mise en ouvre.

 

« Nous exhortons le président du Parlement, M. Madoobe, le premier ministre, M. Nur Adde, et les dirigeants de l’ARS (Alliance pour la relibération de la Somalie) à redoubler leurs efforts afin de former un gouvernement d’unité nationale et à renforcer la sécurité en mettant sur pied une force de sécurité commune », a indiqué M. Duguid.

 

Les États-Unis, a-t-il dit, s’attendent à ce que le Parlement somalien agisse sans tarder pour nommer un nouveau président dans un délai de trente jours, conformément aux dispositions de la Charte fédérale de transition. Cette charte, à laquelle l’ONU a donné son aval, est un accord-cadre destiné à rétablir la paix et la bonne gouvernance en Somalie.

 

Enfin, M. Duguid a indiqué que les États-Unis étaient en faveur du renforcement de la Mission de l’Union africaine en Somalie et qu’ils souhaitaient que l’ONU autorise rapidement l’envoi d’une force de maintien de la paix dans ce pays.

 

 

 

SOURCE : US Department of State


 


Categories

%d bloggers like this: