Posted by: africanpressorganization | 24 December 2008

Déclaration de la présidence du Conseil de l’Union Européenne sur la Guinée

 


 

 

Déclaration de la présidence du Conseil de l’Union Européenne sur la Guinée

 

CONAKRY, Guinée, 24 décembre 2008/African Press Organization (APO)/ — Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères / Point de presse du 23 décembre 2008

 

 

“A la suite du décès du président Conté, la Présidence du Conseil de l’Union européenne présente ses sincères condoléances à la famille du président et au peuple guinéen.

 

La Présidence suit avec attention l’évolution de la situation.

Elle appelle tous les responsables politiques ainsi que toutes les institutions civiles et militaires à respecter, dans l’intérêt du pays et du peuple guinéen, les dispositions constitutionnelles afin d’assurer une transition pacifique en vue de l’organisation rapide d’élections libres et transparentes.”

 

La situation pour le moment semble calme. Il y a eu quelques tirs ce matin à Conakry, mais il n’y en a pas actuellement.

 

Nous condamnons la revendication de coup d’Etat.

 

Il semble que les autorités civiles et militaires légitimes aient actuellement le contrôle de la ville et du pays.

 

Le président de l’Assemblée nationale devrait être – mais nous attendons confirmation de cette information – en train de prêter serment puisque, constitutionnellement, il doit assumer pour la période de transition les responsabilités après le décès du président.

 

Nous avons activé une cellule de veille à l’ambassade de France et donné consigne aux ressortissants français d’éviter les déplacements et de rester chez eux.

 

A Paris, le Centre de crise a été mis en alerte. Nous avions d’ailleurs, par anticipation, organisé une réunion la semaine dernière sur la situation en Guinée. Notre dispositif est prêt aujourd’hui à faire face à des difficultés s’il y en a.

 

(Dans l’hypothèse où le Conseil national pour la démocratie et le développement – CNDD – qui a revendiqué le coup d’Etat, se maintiendrait au

 

pouvoir, y aura-t-il des sanctions contre la junte militaire ?)

 

 

Nous n’en sommes pas là pour le moment. Nous suivons l’évolution des événements.

 

(En milieu de journée, il paraît que les militaires ont convoqué tous les dignitaires civils et militaires, ce qui conforte l’idée du coup

 

d’Etat. Dans cette hypothèse, est-ce que des sanctions seraient envisagées ?)

 

 

Nous sommes attachés au respect de la légalité constitutionnelle et donc d’une transition qui permette de respecter la Constitution et d’aller rapidement vers l’organisation d’élections libres et transparentes.

 

Nous ne pourrons pas nous satisfaire d’une situation qui ne respecte pas l’ordre constitutionnel.

 

 

 

SOURCE : France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: