Posted by: africanpressorganization | 21 December 2008

Gabon / République centrafricaine / Le Doyen Bongo Ondimba incite les centrafricains à user de la tolérance comme arme à l’issue du DPI


 

 

Gabon / République centrafricaine / Le Doyen Bongo Ondimba incite les centrafricains à user de la tolérance comme arme à l’issue du DPI

 

BANGUI, République Centrafricaine, 21 décembre 2008/African Press Organization (APO)/ — Au cours de son allocution de clôture du Dialogue Politique Inclusif (DPI) en faveur du retour de la paix en République centrafricaine, le Doyen Omar Bongo Ondimba arrivé d’urgence à Bangui ce 20 décembre, a salué la franchise et la détermination qui ont prévalu au cours des travaux de réflexions entre fils et filles du pays, puis recommandé la culture du pardon aux acteurs politiques de la RCA.

C’est en sa qualité de président de la Commission ad hoc en charge de la paix et de la sécurité au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et haut médiateur pour les questions de paix en République centrafricaine, que le président Omar Bongo Ondimba a été, comme à l’ouverture des assises, au chevet de ce pays frère, malade de ses maux de haine, de vengeance et de guerre qui ont causé la mort de nombreux dignes fils du pays.

Omar Bongo Ondimba, bien qu’estimé et écouté par ses frères centrafricains du fait de son action en faveur du retour de la paix en RCA, a prévenu qu’il ne venait pas à Bangui en donneur de leçons, mais pour aider les nationaux à traduire en actes ce qu’ils pensent comme lui pour l’avenir de ce pays.

Selon le Doyen des leaders du continent, même si la RCA est pauvre comme l’a souligné François Bozizé, en ressources naturelles certes, il reste que le pays est avant tout doté d’une immense ressource humaine. D’ailleurs, pour lui, il n’existe pas de bon gouvernement tant on y trouve toujours à redire. C’est en cela que, citant Gandhi, le Chef de l’Etat gabonais a déclaré qu’ « il vaut mieux être gouverné par un mauvais gouvernement de son pays qu’un bon gouvernement de l’extérieur ».

« Il vous appartient, Monsieur le président, désormais de faire violence sur vous-même et avec vous tous les fils de la RCA, pour que la confiance chasse la méfiance, pour que l’unité et l’intégrité du pays soient préservés, que la réconciliation nationale soit totale et qu’elle s’installe dans tout le pays en y apportant évidemment une démocratie apaisée dans l’esprit. Je vous encourage donc fraternellement à tout mettre en œuvre pour une application effective de vos propres résolutions », a recommandé le Doyen Omar Bongo Ondimba à son homologue centrafricain.

François Bozizé a promis à cet effet que « les recommandations seront mises en œuvre progressivement pour celles qui nécessitent la mobilisation des ressources » avant de promettre de tout mettre en œuvre pour préserver la paix et la stabilité du pays. Le général Bozizé a par ailleurs annoncé pour le 23 la tenue d’une réunion qui va recueillir les propositions des différentes parties au DPI pour la constitution du comité de suivi et du gouvernement de large consensus qui sont certaines de recommandations du forum de Bangui.

La cérémonie de clôture de ce forum long de 12 jours, qui aura enregistré la participation des représentants de tous les groupes politico-militaires, y compris Abdoulaye Miskine arrivé de Tripoli la veille au soir, a été marquée par une accolade entre le président François Bozizé
et son prédécesseur Ange Félix Patassé, rentré d’un exil au Togo le 7 décembre dernier.

« Prenons tous ensemble la résolution d’appliquer sans complaisance les différentes recommandations adoptées au nom du peuple centrafricain par toutes les délégations au DPI par consensus”, a notamment déclaré M. Patassé, qui a proposé la mise en place d’un mécanisme à deux niveaux pour le suivi de l’application des recommandations et comportant un conseil regroupant le président Bozizé et ses deux prédécesseurs, à savoir André Kolingba et Ange Félix Patassé.

C’est donc après avoir semé les graines de paix et de tolérance dans les cœurs des centrafricains, reconnaissants via une vive motion de remerciement et de soutien pour lui en levée des rideaux du Forum, que le Chef de l’Etat Hadj Omar Bongo Ondimba a regagné Libreville en fin de journée.

 

 

SOURCE : Gabon – Presse Présidentielle


Categories

%d bloggers like this: