Posted by: africanpressorganization | 12 December 2008

République démocratique du Congo / UNHCR / Dernières informations sur le Nord-Kivu

 


 

République démocratique du Congo / UNHCR / Dernières informations sur le Nord-Kivu

 

KINSHASA, République démocratique du Congo (RDC), 12 décembre 2008/African Press Organization (APO)/ — Nous sommes toujours extrêmement préoccupés par la sécurité de la population congolaise déplacée à Kibati, alors que le caractère civil des deux camps du HCR au nord de Goma est continuellement violé.

 

Lors d’un autre incident tôt ce matin, deux fillettes ont été atteintes par des tirs. L’une d’elle, âgée de cinq ans, est décédée, tandis que l’autre, âgée de sept ans, continue à lutter contre la mort dans un hôpital local. Notre équipe a également rapporté ce matin qu’une autre femme avait été violée par des hommes en arme à proximité du camp de Kibati hier soir.

 

Nous procédons à des transferts volontaires des déplacés civils congolais des camps de Kibati – et loin de la ligne de front – vers un nouveau camp à Mugunga III, à l’ouest de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu. Environ 65 000 déplacés internes se trouvent en danger potentiel à Kibati, du fait de la présence à proximité des camps des parties au conflit. Mugunga III est le cinquième site géré par le HCR à l’ouest de Goma (les autres camps sont Mugunga I et II, Bulengo et Buhimba).

 

La décision du transfert volontaire des déplacés internes temporairement hébergés à Kibati a été prise par consensus entre le gouvernement et les agences d’aide humanitaire, la situation sur place demeurant incertaine et le site étant pratiquement devenu un lieu de confrontation entre l’armée congolaise et les forces rebelles.

 

Jusqu’à présent, 616 familles, soit quelque 1 780 personnes déplacées internes, ont été transférées vers les sites de la région de Mugunga. Le nombre de personnes à Kibati souhaitant être transférées vers le nouveau site de Mugunga III semble être en hausse, alors que les deux premiers convois prévus ce matin prendront la route avec plus de 400 déplacés internes. La majorité des déplacés internes à Kibati sont originaires de villages au nord de Goma et de l’ancien camp de fortune de Kibumba, qui hébergeait environ 25 000 personnes. Avec le calme relatif et malgré les risques, beaucoup de déplacés internes préfèrent rester le plus près possible de leurs régions d’origine.

 

A leur arrivée à Mugunga III, les familles récupèrent leurs bagages, des bâches en plastique et du matériel pour construire des huttes. Elles se voient aussi attribuer un emplacement sur lequel elles peuvent bâtir leurs hébergements. Les familles déplacées qui n’ont pas pu finir de construire leurs abris passent leur première nuit dans des hébergements communautaires, où elles reçoivent du bois pour pouvoir préparer leur repas.

 

A ce jour, les transferts ont concerné des familles ayant un besoin urgent d’assistance en termes d’hébergement et qui sont logées dans des hangars démontables surpeuplés à Kibati. Il y a six hangars de ce type à Kibati ; chaque structure héberge au moins 1 500 personnes.

 

Les transferts à Mugunga III font suite à l’achèvement de certains des travaux les plus urgents dans le camp, qui a été agrandi de 65 à 105 hectares et qui peut désormais recevoir 60 000 personnes environ. Le terrain – fait de lave très dure – représente un défi logistique majeur pour la construction du camp.

 

Environ 15 abris communautaires en plastique ont été montés. Chacun d’entre eux devrait héberger jusqu’à 25 familles, ou 100 personnes, alors que dans le même temps, le HCR aménage deux autres hangars démontables capables d’accueillir chacun 200 familles, soit un millier de personnes. Deux réservoirs d’eau, opérationnels 24 heures sur 24, ont été installés pour faire face aux besoins des 6 000 premières personnes sur le site. La construction du système d’approvisionnement en eau permet d’accroître la capacité d’accueil pour les populations qui viendront par la suite. Quelque 250 latrines ont également été terminées et 750 latrines supplémentaires seront prêtes d’ici la fin de la semaine. Un centre de santé pour les malades et un poste de police pour assurer la sécurité des déplacés internes, et protéger leurs biens, ont été installés dans le camp.

 

Pendant ce temps, nous continuons d’apporter une aide supplémentaire à la population déplacée de la province du Nord-Kivu. Environ 2 500 batteries de cuisine, 23 100 couvertures et 1 364 rouleaux de bâches en plastique sont arrivés cette semaine du stock d’urgence du HCR basé à Ngara, en Tanzanie.

 

Les affrontements au Nord-Kivu se sont intensifiés fin 2006. Depuis janvier 2008, ils ont porté le nombre total de déplacés internes dans la région à plus de 800 000. Depuis la reprise des hostilités en août dernier, quelque 250 000 civils ont dû fuir, dont beaucoup étaient déjà déplacés.

 

 

 

 

SOURCE : Office of the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR)


Categories

%d bloggers like this: