Posted by: africanpressorganization | 28 November 2008

République démocratique du Congo (RDC) / La crise du Nord-Kivu est entrée dans une phase critique en raison de l’énorme coût humanitaire que la population civile subit.

 


 

 

République démocratique du Congo (RDC) / La crise du Nord-Kivu est entrée dans une phase critique en raison de l’énorme coût humanitaire que la population civile subit. 

 

KINSHASA, République démocratique du Congo (RDC), 28 novembre 2008/African Press Organization (APO)/ — Point de presse quotidien du bureau de la porte-parole du secrétaire général de l’ONU / 26 novembre 2008

 

Lors de la séance publique qu’il a tenue ce matin, le Conseil de sécurité a entendu une présentation de M. Alan Doss, Représentant spécial du Secrétaire général en RDC.  M. Doss a présenté le dernier rapport du Secrétaire général sur la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), qui a été publié aujourd’hui.  Dans ce rapport, le Secrétaire général indique que la crise du Nord-Kivu est entrée dans une phase critique en raison de l’énorme coût humanitaire que la population civile subit. 

 

M. Doss a noté que les activités diplomatiques au plus haut niveau ont été initiées afin de mettre fin aux confrontations militaires et de relancer le processus de paix.  (Voir communiqué de presse SC/9511)

 

Plus tôt ce matin, le Représentant spécial a discuté des besoins de la MONUC avec les pays contributeurs de troupes, une semaine après que le Conseil de sécurité a autorisé 3 000 hommes supplémentaires.

 

La MONUC a condamné les prétendues « opérations de police et de pacification » menées par les rebelles du général Laurent Nkunda.  Les opérations sont de véritables actions militaires, en violation du cessez-le-feu.  Elles s’ajoutent aussi aux menaces sur le travail humanitaire, en plus de la dégradation du climat sécuritaire, a signalé la Mission.

 

Les Casques bleus ont aussi indiqué que des combats ont éclaté hier après-midi entre les rebelles de Laurent Nkunda et les milices Mai Mai à l’est de Kiwanja.  Les combats dont on ne connaît pas le nombre de victimes, ont poussé la population locale à fuir vers la frontière ougandaise.

 

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) lance une campagne de 16 jours de sensibilisation à la violence fondée sur le sexe et de promotion de stratégies pour y faire face.  La campagne se poursuivra jusqu’au 10 décembre et sera constituée de manifestations dans tout le pays.  

 

SOURCE : United Nations – Office of the Spokesperson of the Secretary-General


Categories

%d bloggers like this: