Posted by: africanpressorganization | 28 November 2008

RDC / Ouganda / Premiers transferts volontaires de civils congolais déplacés

 


 

 

RDC / Ouganda / Premiers transferts volontaires de civils congolais déplacés

 

KINSHASA, République démocratique du Congo (RDC), 28 novembre 2008/African Press Organization (APO)/ — L’UNHCR débute ce matin les premiers transferts volontaires de civils congolais déplacés depuis les camps de Kibati au Nord de Goma, la capitale de la province congolaise du Nord Kivu dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC).

 

Les véhicules de l’UNHCR transporteront le premier groupe de personnes présentant des problèmes particuliers tels que des handicapés physiques, des malades chroniques, des femmes enceintes et des personnes âgées – et leurs affaires – vers le camp de Mugunga I – l’un des quatre sites déjà existant pour les personnes déplacées. Mugunga I se trouve juste à l’ouest de Goma, près de trois autres sites accueillant des Personnes Déplacées Internes (Mugunga II, Buhimba et Bulengo).

 

Le transfert volontaire d’aujourd’hui est le premier d’une série de transferts planifiés qui devraient se dérouler pendant le week-end.

Au début de la semaine prochaine, nous prévoyons d’avoir transféré un millier de personnes.

 

Tous les transferts seront accompagnés par une ambulance avec une équipe médicale. Nos personnels avec les officiels locaux et les partenaires recevront les familles déplacées lorsqu’elles arriveront à Mugunga I, où l’hébergement, l’assistance et d’autres services de base leur seront assurés. Elles rejoindront les 25 000 autres personnes déplacées qui se trouvent là depuis 2006. Le site possède les services déjà installés tels que l’eau potable, des latrines, un centre de santé et un lieu de distribution alimentaire et des matériels de secours.

 

Avant que les transferts ne commencent, les personnes déplacées ont été informées sur cette relocalisation volontaire et les risques encourus en restant à Kibati. Des dizaines de milliers de civils congolais déplacés hébergés dans les camps de Kibati sont dans une situation précaire alors que les parties impliquées dans les combats se trouvent très proches.

 

Le travail de construction se poursuit à Mugunga III, le nouveau site proposé pour le transfert volontaire des personnes déplacées qui feront le voyage depuis les camps de Kibati vers Mugunga III à pieds. Avec nos partenaires, nous travaillons à la construction d’un centre de santé sur le site ainsi qu’à l’établissement d’un jardin d’enfants et d’un centre pour les adolescents. Egalement quelques 180 latrines devraient être prêtes ce week-end. Le sol des 15 hébergements communautaires est en cours de nivellement avec du sable pour assurer une surface plane et plus douce.

 

La mission de maintien de la paix des Nations Unies (MONUC) poursuit son travail sur la route d’accès à Mugunga III et sur le nivellement des zones d’installation des points de distribution et de passages.

 

Pendant ce temps, des milliers de réfugiés congolais ont fui vers l’Ouganda mercredi et jeudi, échappant à de nouveaux combats et à des attaques brutales contre leurs villages dans le Nord Kivu par des assaillants armés.

 

Nos personnels dans la ville frontalière d’Ishasha dans le sud-ouest de l’Ouganda ont rapporté que depuis mardi après midi environ 13 000 réfugiés congolais ont traversé la frontière depuis la région de Rutshuru dans la province du Nord Kivu en RDC. Pour la seule journée de jeudi, quelques 10 000 personnes ont traversé la frontière vers l’Ouganda.

 

Les nouveaux arrivants portent le nombre de civils congolais qui ont fui vers l’Ouganda depuis août à quelque 27 000. Ils ont échappé aux violences dans la région de Rutshuru.

 

Notre équipe de réponse d’urgence à Ishasha a tenté de faciliter le transport des réfugiés jusque vers l’installation de Nakivale, situé à quelque 350 kilomètres vers l’est. Un convoi de 9 bus et un camion est parti vers Nakivale transportant environ un millier de personnes. Nous espérons que plusieurs milliers pourront être transportés aujourd’hui.

 

 

La plupart des no

uveaux arrivants à Ishasha ont demandé aux autorités ougandaises du district et à l’UNHCR de les transférer vers Nakivale.

Certains réfugiés arrivés en Ouganda plus vers le sud ont opté pour rester avec leurs familles d’accueil car leurs villages sont proches, ce qui n’est pas le cas pour ceux arrivés à Ishasha.

 

Les nouveaux arrivants ont dit aux équipes de l’UNHCR qu’ils avaient fui de nouveaux combats autour de la ville de Rutshuru, qui se trouve à quelque 70 kilomètres au nord de Goma. Les réfugiés sont venus depuis la ville de Rutshuru et des villages alentours de Kafeguru, Kiseguru, Kiwanga et Kinyandonge. Beaucoup de réfugiés ont dit qu’ils avaient été témoins d’épouvantables atrocités lorsque leurs villages ont été attaqués.

 

Avec ce nouvel afflux, l’Ouganda accueille maintenant plus de 150 000 réfugiés, dont plus de 50 000 de la RDC. D’autres réfugiés sont venus de différents pays dont l’Ethiopie, l’Erythrée, le Kenya, le Rwanda, la Somalie et le Soudan.

 

Les combats dans le Nord Kivu se sont intensifiés depuis la fin de 2006. Depuis janvier 2008, ils ont provoqué dans la région le déplacement de plus de 800 000 personnes. Depuis que les combats ont repris en août, quelques 250 000 civils ont fui, beaucoup d’entre eux étaient déjà déplacés.

 

contact Francesca Fontanini : 00.243.81700.94.84

 

L’UNHCR salue la volonté de l’UE de réinstaller plus de réfugiés originaires d’Irak

 

L’UNHCR salue la volonté exprimée par les Ministres de la Justice et de l’Intérieur de l’Union Européenne de réinstaller plus de réfugiés originaires d’Irak dans les Etats membres de l’UE. Cette conclusion, adoptée lors de la réunion du Conseil de la Justice et de l’Intérieur à Bruxelles hier (27 novembre) répond de façon positive à l’appel de l’UNHCR pour la réinstallation de réfugiés particulièrement vulnérables originaires d’Irak tels que les victimes de traumatisme ou de tortures, des femmes en danger, des enfants non-accompagnés ou des personnes âgées sans aucun soutien.

 

Au cours de ces 18 derniers mois, l’UNHCR a pressé l’UE de concrétiser son engagement pour la protection des réfugiés irakiens en réinstallant plus de réfugiés. Jusqu’à présent, seule une minorité des 27 Etats membres ont des programmes de réinstallation. Entre avril

2007 et mi-novembre 2008, l’UNHCR a réinstallé plus de 22 000 réfugiés irakiens depuis la Syrie, la Jordanie et d’autres pays de la région.

Quelque 10 % d’entre eux ont été pris en charge par les pays de l’UE, alors que plupart des autres étaient réinstallés vers les Etats-Unis, le Canada et l’Australie.

 

L’appel du Conseil à une étroite coopération entre l’UNHCR et les Etats membres reconnaît les efforts durables de l’UNHCR, notamment au cours de la récente mission d’évaluation de l’UE en Syrie et en Jordanie, pour promouvoir la réinstallation dans l’Union Européenne.

Ces conclusions sont l’étape collective la plus décisive et la plus positive que l’Union Européenne ait jamais prise en matière de réinstallation de réfugiés. L’UNHCR et d’autres interlocuteurs internationaux espèrent que les Etats membres vont agir rapidement de manière à remplir leurs engagements et mettre en œuvre la réinstallation des réfugiés originaires d’Iraq.

 

Actuellement, quelque deux millions d’Irakiens déracinés se trouvent en Syrie, Jordanie et d’autres pays de la région. L’UNHCR espère qu’il sera possible pour la grande majorité d’entre eux de retourner volontairement dans leur pays en toute sécurité et dans la dignité. Mais si un retour devenait possible, réinstaller les réfugiés irakiens les plus vulnérables sera toujours nécessaire. Parmi ceux-ci, il y a quelque 3 000 Palestiniens, dont beaucoup de femmes et d’enfants, qui ont fui l’Irak et vivent dans des conditions extrêmement difficiles, particulièrement dans des camps le long de la frontière irako-syrienne. L’UNHCR espère que des efforts seront poursuivis afin qu’une solution durable soit trouvée pour ces personnes.

 

 

 

SOURCE : Office of the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR)


Categories

%d bloggers like this: