Posted by: africanpressorganization | 25 November 2008

RDC / Derniers développements de la situation au Nord-Kivu

 


 

 

RDC / Derniers développements de la situation au Nord-Kivu

 

KINSHASA, République démocratique du Congo (RDC), 25 novembre 2008/African Press Organization (APO)/ — Le HCR est prêt à commencer le transfert volontaire des civils congolais déplacés se trouvant dans une situation précaire dans les camps de Kibati au nord de Goma, la capitale provinciale de la province du Nord-Kivu en proie à des troubles, en République démocratique du Congo. Les premiers transferts concerneront des personnes vulnérables, des enfants, des malades et des personnes âgées qui seront dans un premier temps transférés vers les quatre camps existants à l’ouest de Goma (Buhimba, Bulengo, Mugunga I et II) où des installations supplémentaires pour l’hébergement ont été identifiées et où tous les services fonctionnent déjà. La décision finale concernant le début du transfert sera prise cet après-midi à Goma avec tous les partenaires impliqués dans l’opération.

 

Des dizaines de milliers de civils congolais déplacés dans les camps de Kibati sont dans une situation dangereuse car les parties au conflit demeurent extrêmement proches. Nous craignons que la population civile, qui se trouve déjà dans une situation humanitaire dramatique et désespérée, ne soit prise entre deux feux si les combats devaient reprendre dans cette région.

 

Pendant ce temps, le HCR et ses partenaires ont intensifié le rythme de construction du site de Mugunga III – se concentrant sur l’essentiel à savoir l’assainissement et l’hébergement. Le site se trouve sur un sol de roches volcaniques durcies et les forces de maintien de la paix

(MONUC) ont déployé cinq machines broyeuses pour accélérer le nivellement des zones critiques du site. Les 16 premiers centres communautaires (hangars) ont déjà été construits. La construction des autres infrastructures essentielles progresse à un bon rythme.

 

Avec nos partenaires, nous faisons également tout notre possible pour mettre en place d’autres équipements pour assurer que le transfert volontaire puisse se dérouler aussi bien que possible. Seuls des petits enfants et des personnes âgées seront transportés par camion. La plupart des personnes devront faire à pied le trajet long de 15 kilomètres. Au cours du week-end, le HCR avec son partenaire de terrain GTZ, ont mis en place trois points d’escale sur la route choisie pour le transfert des personnes déplacées internes depuis Kibati. La route proposée bifurque depuis Kibati sur l’axe Rutshuru-Goma à travers une zone résidentielle à l’ouest de Goma. Elle rejoint ensuite la route Goma –Sake à environ cinq kilomètres de Mugunga III

 

Les points d’escale seront équipés en eau, en biscuits à haute teneur énergétique et de toilettes. Il y aura du personnel médical pour traiter tout problème de santé, ainsi que des travailleurs sociaux pour enregistrer des enfants qui pourraient s’être perdus ou avoir été séparés de leur famille en chemin. Le travail pour préparer ces points d’escale est en cours. Des employés de la mission de paix des Nations Unies (MONUC) seront positionnés tout le long du trajet de 15 kilomètres jusqu’au nouveau site pour assurer la sécurité. De plus, nous préparons 5 000 kits de distributions d’urgence pour les 65 000 personnes déplacées internes actuellement hébergées à Kibati. Ces kits familiaux contiennent un kit d’ustensiles de cuisine, des couvertures, des nattes de couchage, des jerrycans, des bâches en plastique, des moustiquaires et un sac pour transporter tous ces articles. Chaque famille recevra un kit pour cinq personnes, ces kits bénéficieront donc à quelque 25 000 personnes.

 

Nous avons également salué la décision prise hier par les forces de maintien de la paix des Nations Unies de mettre en œuvre, dès que possible, des patrouilles de nuit régulières dans et autour des camps de Kibati. Cette décision fait suite à une tragédie survenue dans la nuit de jeudi dernier lors d’une tentative manquée d’enl èvement d’une jeune fille par des soldats. Une jeune femme de 20 ans a été tuée par des tirs. Des soldats ont également pillé plusieurs huttes et les locaux de plusieurs ONG travaillant dans le camp. Au cours de cette tragédie, des coups de feu ont été tirés, terrorisant les personnes déplacées internes hébergées dans le camp. La décision de la MONUC permettra d’augmenter la sécurité des civils congolais déplacés hébergés dans le camp et aidera à restaurer le caractère civil de ce site. Nous espérons également que ce transfert aidera à combattre le nombre de plus en plus importants d’agressions sexuelles et de raids menés par des hommes armés, d’extorsion et de pillages menés par des soldats.

 

Le HCR continue d’augmenter sa capacité logistique dans l’est de la République démocratique du Congo. Nous venons juste de transférer huit véhicules depuis Kandahar en Afghanistan à Goma. Ce week-end, deux camions supplémentaires chargés de couvertures et rouleaux de bâches en plastique sont arrivés depuis notre entrepôt régional d’urgence situé à Ngara, Tanzanie.

 

Pendant ce temps, dans la province voisine du Sud-Kivu, nous prévoyons d’établir un site pour les personnes déplacées à Minova. Quelque 11 000 familles déplacées vivent dans des familles d’accueil, des bâtiments scolaires, des bâtiments publics ou des églises. Ces civils congolais ont fui les hostilités dans le Nord-Kivu. Le travail commence aujourd’hui pour profiter du calme relatif et d’une certaine amélioration de la situation sécuritaire.

 

Les combats au Nord-Kivu se sont intensifiés depuis la fin 2006. En janvier 2008, ils avaient provoqué le déplacement interne de plus de 800 000 personnes dans la région. Depuis la reprise des combats en août dernier, quelque 250 000 civils ont dû fuir. Nombre d’entre eux étaient déjà déplacés auparavant.

 

 

 

SOURCE : Office of the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR)


Categories

%d bloggers like this: