Posted by: africanpressorganization | 6 November 2008

Kenya / Le Commissaire Louis Michel se rend à Nairobi pour participer au Sommet sur le conflit dans l’est de la RDC

 


 

Kenya / Le Commissaire Louis Michel se rend à Nairobi pour participer au Sommet sur le conflit dans l’est de la RDC

 

NAIROBI, Kenya, 6 novembre 2008/African Press Organization (APO)/ –– Le Commissaire européen au Développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel, participera au Sommet régional sur la situation dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) qui aura lieu à Nairobi ce vendredi 7 Novembre.

“Je salue en ce sommet la traduction concrète de l’initiative que j’avais proposée, en accord avec la RDC et le Rwanda, à l’issue de ma mission à Kinshasa et à Kigali la semaine passée”, a déclaré le Commissaire Louis Michel.

Il a ajouté que “le but de cette conférence sera d’établir une feuille de route, avec des résultats concrets à atteindre et des modalités d’application. Le Communiqué de Nairobi doit refléter une approche commune face à la menace pour la paix et la stabilité posée par les groupes armés étrangers et nationaux en RDC. Ce texte doit être opérationnel et effectif, en spécifiant notamment les modalités du suivi des engagements souscrits par les parties concernées. Sur le plan interne congolais, la Conférence devrait également faciliter la mise en place d’un dialogue politique direct entre les autorités congolaises et le Comité National de Défense du Peuple (CNDP)”.

Suite aux contacts sur place de la semaine dernière, le Commissaire Louis Michel avait réitéré que “seule l’option politique basée sur le dialogue et la négociation reste valable”, tandis que “la poursuite de l’option militaire ne conduit qu’à la détérioration de la situation et à l’augmentation de la souffrance des populations”.

A la même occasion, il avait salué le plan de sortie de crise endossé par l’Assemblée Nationale congolaise le 29 octobre dernier. Ce plan souligne la nécessité d’un dialogue politique direct avec le CNDP, ainsi que la nécessité d’agir sur l’ensemble de facteurs qui sont à la base du conflit, notamment la présence des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) en RDC et l’exploitation illégale des ressources minières.

 

 

SOURCE : European Commission


Categories

%d bloggers like this: