Posted by: africanpressorganization | 29 August 2008

Guinée Bissau / Quatorzième Réunion de Haut Niveau des Chefs des Missions de Paix des Nations Unies en Afrique de l’Ouest Bissau – Guinée Bissau 25-26 Août 2008

 


 

Guinée Bissau / Quatorzième Réunion de Haut Niveau des Chefs des Missions de Paix des Nations Unies en Afrique de l’Ouest Bissau – Guinée Bissau 25-26 Août 2008

 

 

BISSAU, Guinea Bissau, 29 août 2008/African Press Organization (APO)/ — Communiqué Final

 

1.    Les Chefs des Missions de Paix des Nations Unies en
Afrique de l’Ouest ont tenu leur XIVème réunion de haut niveau
les 25 et 26
août 2008 à Bissau en Guinée Bissau, sous la présidence de Said Djinnit, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA). Ont aussi participé à cette réunion : Ellen Margrethe Løj, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le Libéria (UNMIL), Y J Choi, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire et Shola Omoregie, Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Guinée Bissau (RSG). Le Président de la Commission de la CEDEAO, le Dr. Mohamed Ibn Chambas, a participé aux travaux en tant qu’invité.

 

2.    Les Chefs de Mission ont passé en revue la situation générale. Ils ont reconnu les progrès significatifs réalisés pour consolider la paix et restaurer la stabilité dans la sous-région sous la conduite de la CEDEAO avec l’appui des missions de paix de l’ONU. Ils ont, par ailleurs, noté qu’un certain nombre de pays dans la sous-région étaient confrontés à des défis persistants au niveau de la sécurité, de la stabilité et de la démocratisation. Il a été aussi question des défis permanents que représentent les situations d’état de droit et de processus juridiques fragiles ; les capacités limitées des institutions d’exécution de la loi et les services de police et le besoin de renforcer la réforme du secteur sécuritaire; une augmentation des activités de crime organisé dans la région, particulièrement en matière de trafic de stupéfiants et d’êtres humains et le mouvement incessant d’une frontière à une autre des populations affectées.

 

3.    Le Président de la Commission de la CEDEAO, le Dr. Ibn Chambas, a informé les chefs de Mission que la CEDEAO se concentrait au niveau régional sur quatre priorités: les communications et les infrastructures; la croissance économique accélérée et le commerce intra régional ; le renforcement des capacités au niveau régional et national ; la consolidation de la paix et de la sécurité, particulièrement la prévention des conflits. Il a aussi insisté sur la nécessité au plan régional, de capitaliser et de bâtir sur les acquis de la dernière décennie en matière de développement dans l’accomplissement des Objectifs de Développement du Millénaire (ODM). Cependant, il a mis l’accent sur la nécessité de rester dynamique et sensible aux nouveaux défis qui apparaissent dans la sous-région tels que le crime organisé avec en prime, le trafic de stupéfiants. A cet effet, il a invité les chefs de Mission à participer à la conférence régionale de la CEDEAO sur le trafic des stupéfiants et le crime organisé qui se tiendra en Octobre au Cap Vert.

 

4.    Pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, les Chefs de Mission ont reconnu les progrès significatifs réalisés dans la mise en œuvre de l’Accord Politique de Ouagadougou (APO). Les Chefs de Mission ont aussi noté la détermination des leaders politiques ivoiriens à aller aux élections comme prévu. Cependant, ils ont fait part de leurs préoccupations par rapport aux retards observés dans le processus électoral, essentiellement à cause de défis d’ordre logistique. Les Chefs de Mission ont encouragé les parties concernées à prendre les mesures qui s’imposent pour commencer les processus d’identification et d’enregistrement des électeurs dès que possible.

 

5.    Les Chefs de Mission ont fait une analyse des conditions économiques et sécuritaires au Libéria, et ont noté les tendances positives de consolidation du processus de reprise économique avec le succès du Liberia’s Partners’ Forum tenu à Berlin du 26 au 27 Juin 2008. Ils ont exhorté le gouvernement et la communauté internationale à renforcer et à réformer la situation de l’Etat de droit, particulièrement en ce qui concerne les institutions policières et judiciaires. Les Chefs de Mission ont aussi exprimé leur préoccupation quant à l’extension à d’autres pays voisins de situations politiques prévalant dans un pays donné et à cet égard, ont insisté sur la nécessité d’un partage d’informations intermission et sur la planification d’activités conjointes, telles que les patrouilles frontalières. Les Chefs de Mission ont favorablement accueilli le 17eme Rapport du Secrétaire Général sur l’UNMIL et en particulier, les recommandations relatives à la deuxième phase du plan de retrait de la Mission pour les composantes police et militaire. Ils ont insisté sur le fait qu’un plan de retrait progressif assurera la consolidation du processus de paix et permettra au gouvernement d’avoir les moyens de poursuivre son programme de réforme. Dans ce contexte, ils ont insisté sur l’importance d’offrir au peuple libérien, dans le contexte de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté des solutions aux défis socio-économiques auxquels est confronté le Liberia, notamment sur le niveau continuellement élevé de chômage des jeunes

 

6.     Pour ce qui est de la situation générale de la sous-région en matière de paix et de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA), a fait un exposé sur les activités récentes de la Mission en mettant un accent particulier sur les questions les plus préoccupantes. Il a informé les participants que le récent rapport du Secrétaire général sur l’Afrique de l’Ouest avait été bien accueilli par les membres du Conseil de sécurité qui ont manifesté leur intérêt quant au besoin pour les composantes des Nations Unies dans la sous-région, de travailler ensemble. Ils ont mis l’accent sur la nécessité d’accroitre la collaboration et sur l’importance de rencontres régulières entre Chefs de Mission des Nations Unies en Afrique de l’Ouest. Pour les membres du Conseil de sécurité, ces rencontres constituent un excellent moyen de partager les informations, les ressources et les avis. Le Représentant spécial a aussi déclaré qu’en tant que Président de la Commission Mixte Cameroun-Nigeria, la situation de la péninsule de Bakassi le préoccupait au plus haut point. Ainsi, il s’ est attelé à la réussite de la cérémonie de remise, qui s’est tenue le 14 Août 2008. Depuis la dernière réunion des Chefs de Mission, l’UNOWA a continué à mettre l’accent sur le renforcement de ses relations avec la CEDEAO.

 

7.    Concernant la situation en Guinée, le Représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest a indiqué que, depuis la visite conjointe qu’il y a effectuée avec le Dr. Ibn Chambas en juin 2008, les tensions politiques ont connu une baisse, faisant place à un consensus sur la nécessité de tenir des élections législatives qui soient libres et justes. Les Chefs de Mission ont insisté sur l’importance de continuer de collaborer avec la CEDEAO pour s’assurer que la stabilité en Guinée contribue à consolider la paix dans les pays de l’Union du Fleuve Mano. Les participants ont noté que le trafic de stupéfiants, en infiltrant les institutions gouvernementales, continuait de constituer une menace grave pour la sécurité dans la sous-région. Les Chefs de Mission estiment nécessaire de mieux faire connaître les problèmes des pays affectés par ce fléau, particulièrement au niveau des instances dirigeantes et ils se proposent de jouer un rôle dans ce sens. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest a par ailleurs indiqué que la situation politique en Mauritanie faisait l’objet d’une attention accrue à la suite du récent coup d’État, condamné par la communauté internationale. La représentation des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest s’attelle avec l’Union Africaine, à la restauration de l’ordre constitutionnel dans le pays. Les Chefs de Mission ont noté l’importance de donner une réponse rapide à cette situation afin d’éviter que le coup d’État ait un impact négatif sur toute la sous-région. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest a informé ses collègues de ses récents efforts au Mali et au Niger pour trouver des solutions aux défis sécuritaires auxquels sont confrontés les pays du Sahel. Dans le cadre des activités liées aux réformes du secteur sécuritaire et sur la base de l’expérience acquise sur le terrain, la représentation du Secrétaire général des Nations Unies (UNOWA), se propose d’organiser un atelier sous-régional sur le rôle des forces de défense et de sécurité dans le domaine de la sécurité pendant les élections. Les Chefs de Mission ont pleinement soutenu cette initiative dont le but est par leur participation respective d’échanger des expériences et de mettre en place des pratiques optimales dans ce domaine.

 

8.    Pour ce qui est de la Guinée Bissau, le Représentant du Secrétaire général des Nations Unies (RSG) a informé les chefs de Mission sur les récentes tensions politiques liées à l’action du Parlement pour faire pression sur le Président de la République afin de prolonger le mandat des députés au-delà des élections législatives, et la remise en cause de cette loi par certains députés au niveau de la Cour Suprême. Le 1ER août, la Cour Suprême a fait connaître sa décision en déclarant une “loi constitutionnelle de transition à caractère exceptionnel”, qui de manière inconstitutionnelle prolonge le mandat du Parlement. Cependant, le même jour, une tentative de coup d’État a été dévoilée par le Chef d’Etat Major. Une enquête relative à ce coup d’état est en cours. Dans le même temps, les préparatifs pour des élections législatives prévues pour le 16 Novembre 2008 vont bon train tandis que le Gouvernement a sollicité la communauté internationale pour obtenir des ressources nécessaires pour organiser les élections. Le RSG a informé les chefs de Mission que le trafic de stupéfiants et le crime organisé demeuraient les défis les plus urgents pour les autorités nationales de Guinée Bissau. Cette situation a été corroborée par la libération de trois suspects dans un cas récent où l’un des concernés était sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour contrebande de cocaïne au Mexique. Le RSG a conclu que la corrélation entre la lutte contre le trafic des stupéfiants et le crime organisé, l’état de droit et la réforme du secteur sécuritaire étaient des aspects cruciaux du travail des Nations Unies et de la CEDEAO dans la région.

 

9.    Les Chefs de Mission ont rendu une visite de courtoisie au Président Joao Bernardo Vieira et au Premier ministre Carlos Correia. Ils ont pu entendre leurs points de vue sur les défis et les priorités auxquels le pays doit faire face.

 

10.    Les Chefs de Mission sont convenus de tenir la XVème Réunion de haut niveau des Chefs de Mission des Missions de Paix des Nations Unies au Liberia les 5 et 6 décembre 2008.

SOURCE : NATIONS UNIES


Categories

%d bloggers like this: