Posted by: africanpressorganization | 8 August 2008

Soudan / ONU / Point de presse quotidien du bureau de la porte-parole du Secrétaire Général de l’ONU / 7 août 2008


 

Soudan / ONU / Point de presse quotidien du bureau de la porte-parole du Secrétaire Général de l’ONU / 7 août 2008

 

NEW YORK, USA, 8 août 2008/African Press Organization (APO)/ — M. Ashraf Qazi, le Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS), a fait part aujourd’hui, dans une déclaration, de la préoccupation de la Mission concernant la manière dont s’est déroulé le processus judiciaire qui a conduit à la condamnation à mort de 30 membres du Mouvement pour la justice et l’égalité, estimant qu’il ne respectait peut-être pas les normes internationales.  Selon des informations reçues par la MINUS, il semble que les accusés n’aient eu droit à des avocats qu’après le début de leur procès et que les aveux aient été obtenus alors que les accusés étaient détenus sans possibilité de communication et sans la présence d’un avocat.  Le tribunal n’a pas enquêté sur les allégations de mauvais traitement, comme le demandait la défense, en effectuant des examens médicaux adéquats.

 

La MINUS reconnaît le droit et la responsabilité du Gouvernement du Soudan de poursuivre et condamner ceux qui ont commis des crimes dans le cadre des attaques perpétrées à Omdurman, le 10 mai dernier.  Toutefois, elle appelle le Gouvernement à garantir que les procédures soient conformes aux normes juridiques internationales.  Elle encourage également le Soudan à abolir la peine de mort, et dans l’intervalle, à établir un moratoire sur les exécutions, tel que l’a demandé l’Assemblée générale en novembre 2007.

 

 

SOURCE : United Nations – Office of the Spokesperson of the Secretary-General


Categories

%d bloggers like this: