Posted by: africanpressorganization | 6 August 2008

Rwanda / Déclaration du ministre français des Affaires Etrangères


 

Rwanda / Déclaration du ministre français des Affaires Etrangères

 

PARIS, France, 6 août 2008/African Press Organization (APO)/ — Déclaration du ministre français des Affaires Etrangères

 

(…)

 

(Quelle est votre réaction aux accusations de la justice rwandaise rendues publiques hier ? Cela remet-il en question la volonté de rapprochement avec Kigali exprimée depuis un an ?)

 

 

Nous avons pris connaissance du rapport publié le 5 août et rendu public à Kigali lors d’une conférence de presse tenue par le ministre rwandais de la Justice. Ce rapport ne nous avait pas été communiqué par les voies officielles.

 

On peut s’interroger sur l’objectivité du mandat confié à cette ”commission indépendante chargée par les autorités rwandaises de rassembler les preuves montrant l’implication de l’Etat français dans le génocide perpétré au Rwanda en 1994”. Nous ne pouvons bien sûr pas être surpris des conclusions de cette commission compte-tenu de son intitulé.

 

Il y a dans ce rapport des accusations inacceptables portées à l’égard de responsables politiques et militaires français.

 

Nous rappelons qu’un très important travail d’investigations sur le rôle de la France au Rwanda pendant ces années-là a été réalisé en 1998 dans le cadre de la mission d’information parlementaire présidée par M. Paul Quilès.

Nous nous en tenons à l’analyse de cette commission et à ses conclusions.

 

Par ailleurs, nous avons, dès sa mise en place, coopéré étroitement avec le Tribunal international pénal sur le Rwanda (TPIR). Il convient de rappeler que la France a aussitôt adapté sa législation, dès la création du TPIR, pour reconnaître la pleine juridiction de ce tribunal et sa primauté.

 

Notre détermination de construire une nouvelle relation avec le Rwanda, au-delà de ce passé difficile, reste intacte :

 

– Le président de la République a rencontré le président rwandais Kagamé à Lisbonne le 8 décembre dernier. Il a exprimé avec force notre volonté de réconciliation et aussi notre souci de faire face aux faiblesses et aux erreurs de la communauté internationale, France comprise, face au génocide rwandais.

 

– Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, s’est rendu à Kigali en janvier dernier pour poser l’acte concret de la réconciliation franco-rwandaise. Un groupe de travail franco-rwandais s’est réuni trois fois depuis un an pour jeter les bases d’une nouvelle relation entre Kigali et Paris.

 

– Sur le plan judiciaire, la France a procédé depuis juin 2007 à l’arrestation sur son territoire, à la demande du Rwanda et du TPIR, de 6 ressortissants rwandais poursuivis pour participation au génocide.

 

Nous continuons à placer notre relation avec le Rwanda dans cette perspective d’avenir.

(…)

 

SOURCE : France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: