Posted by: APO | 30 June 2008

Zimbabwe / Le Canada impose des mesures restreignant immédiatement ses relations avec le Zimbabwe

 


 

Zimbabwe / Le Canada impose des mesures restreignant immédiatement ses relations avec le Zimbabwe

 

Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable David Emerson, a condamné aujourd’hui les actes illégitimes et illégaux commis par le gouvernement de Robert Mugabe dans la conduite de l’élection du 27 juin 2008 au Zimbabwe, et a rejeté les résultats de cette « élection ». Par conséquent, le Canada met en place immédiatement des mesures destinées à restreindre considérablement ses relations avec le gouvernement du Zimbabwe.

 

« Le recours systématique du gouvernement du Zimbabwe à la violence et à l’intimidation représente une grave violation des droits humains et des principes démocratiques, a déclaré le ministre. Les citoyens du Zimbabwe ont été privés de leur droit de déterminer leur avenir par des élections libres et justes et restent constamment exposés à l’intimidation, aux voies de fait, voire même à l’assassinat. Le Canada estime que les résultats de l’élection du 27 juin ne sauraient être considérés comme crédibles car ils ne satisfont à aucune norme démocratique raisonnable. Cette « élection » est illégitime et le gouvernement du Canada n’en acceptera pas le résultat. »

 

Le gouvernement du Canada met en place immédiatement une série de mesures destinées à restreindre considérablement ses relations avec le gouvernement du Zimbabwe. Cette démarche constitue un message de solidarité avec la population du Zimbabwe et exprime notre rejet des actions d’un régime illégitime et désespéré. Voici un premier train de mesures prises par le Canada :

 
 

•         Le Canada impose des restrictions sur les déplacements, le travail et les études des hauts représentants du gouvernement, des militaires et des autorités policières du Zimbabwe, ainsi que des membres de leurs familles.

•         Le Canada convoquera l’ambassadrice du Zimbabwe au Canada pour lui communiquer des messages à transmettre à son gouvernement.

•         Le Canada réitère sa politique de longue date interdisant l’exportation d’articles militaires au Zimbabwe.

•         Le gouvernement du Canada ne permettra à aucun avion immatriculé au Zimbabwe de survoler le Canada ou d’atterrir au Canada.

 

Le gouvernement du Canada encourage les entreprises canadiennes à se départir volontairement de leurs actifs au Zimbabwe. Le Canada continuera d’apporter des secours humanitaires aux Zimbabwéens dans le besoin par l’intermédiaire de partenaires canadiens et internationaux de confiance.

 

« Le Canada prépare actuellement, en collaboration avec les autres membres du G8 et avec d’autres partenaires, une action internationale concertée face aux violations flagrantes des processus démocratiques au Zimbabwe, a ajouté le ministre Emerson. Le gouvernement actuel du Zimbabwe est illégitime aux yeux de la communauté internationale. Nous demandons au Conseil de sécurité des Nations Unies et à l’Union africaine de condamner ces élections illégitimes et de prendre d’autres mesures. »

 

Le Canada salue le travail des observateurs électoraux régionaux et, en particulier, attire l’attention sur le rapport intérimaire de la Mission d’observation des élections du Parlement panfricain, rendu public aujourd’hui. Le rapport affirme que les élections ont été entachées par des niveaux élevés d’intimidation et de violence, ainsi que par des déplacements de populations, des enlèvements et des pertes de vie. Le rapport conclut en disant que les élections n’étaient ni libres, ni justes, ni crédibles.

 

Le ministre a également souligné que le Canada est pleinement solidaire de la population zimbabwéenne, qui a fait preuve de courage et détermination en ces temps difficiles.

 


Categories

%d bloggers like this: