Posted by: APO | 27 June 2008

Togo / Remise en état des infrastructures urbaines dans la ville de Lomé

Togo / Remise en état des infrastructures urbaines dans la ville de Lomé

LOME, Togo, June 27, 2008/African Press Organization (APO)/ — Le Gouvernement togolais et la Banque mondiale ont procédé ce jour au lancement du Projet de Réhabilitation et d’Entretien des Infrastructures de Lomé (PREIL). La cérémonie s’est déroulée à la Salle CEDEAO du CASEF à Lomé, en présence du Ministre des travaux publics, des transports, de l’urbanisme et de l’habitat, S.E. Monsieur Célestin Talaki, et du Représentant résident de la Banque mondiale au Togo, Monsieur Joseph Baah-Dwomoh.

Financé par un Don du Fonds LICUS [low income countries under stress] d’un montant total de un million cinq cent soixante quinze mille (1 575 000) dollars US, ce nouveau Projet vise principalement à aider le Gouvernement à accroître l’accès des populations aux infrastructures et services urbains à Lomé, à travers la réhabilitation rapide des routes et l’amélioration de l’accès aux transports urbains. De manière plus spécifique, les travaux à réaliser dans le cadre du PREIL ainsi que les montants y affectés sont les suivants :

 

  1. La remise en état des infrastructures et entretien de la voirie (environ 1 355 000 dollars US). Ces travaux concernent : (i) la réhabilitation du Boulevard de l’Oti, pour faciliter la circulation aux populations vivant dans les quartiers Bè-Kpota, Akodessewa et Adakpamé ; et (ii) l’amélioration des infrastructures autour du Centre communautaire de Bè, où des activités socio-culturelles sont régulièrement organisées au profit des populations de Lomé en général, et du quartier de Bè en particulier.

 

2. La participation communautaire et la gestion du projet (220.000 dollars US). Cette composante est consacrée à la gestion du Projet et à la supervision des travaux par l’AGETUR-Togo et les communautés bénéficiaires. Il est prévu dans ce cadre, la réalisation d’une évaluation indépendante des travaux qui seront réalisés.

 

Pour faciliter la réalisation du Projet, le Gouvernement togolais a procédé le 25 juin 2008, à la signature d’une Convention de Maîtrise d’Ouvrage Délégué, à travers laquelle les fonds du Projet sont rétrocédés à l’agence d’exécution du PREIL qui est l’AGETUR-Togo. Ainsi, l’AGETUR-Togo est responsable des aspects techniques et fiduciaires liés au Projet, ainsi que du suivi et de l’évaluation des résultats. L’Agence va également s’assurer que les questions de sauvegarde soient bien suivies. Les mesures spécifiques de sauvegarde ont été convenues entre le Comité de Développement de Bè (CDB) et les personnes qui seront affectées par la réalisation du Projet, et ont été élaborées par la CITAFRIC. [A noter que le CDB est responsable de la communication avec les personnes qui seront d’une manière ou d’une affectées par le Projet]. Enfin, l’AGETUR-Togo et le CDB sont invitées à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que la participation communautaire soit effective et efficace tout au long de l’exécution du Projet.

 

S’exprimant à l’occasion du lancement du PREIL, le Ministre des travaux publics, des transports, de l’urbanisme et de l’habitat s’est réjoui de l’événement, et a relevé la pertinence du Projet : « Il n’est point besoin de vous rappeler l’état défectueux de nos infrastructures routières. Comme il est indiqué dans le Document Intérimaire de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DISRP) adopté par le Gouvernement en mars 2008, le Togo connaît une urbanisation rapide qui se traduit par un accroissement rapide de la population urbaine. (…) Plus spécifiquement, Lomé notre capitale qui abrite environ 58% de la population urbaine souffre cruellement de l’état de ses routes qui soumettent les populations à de rudes épreuves, surtout pendant les saisons pluvieuses. (…) Le Gouvernement est conscient de toutes ces difficultés, et des efforts se mènent pour apporter des solutions, car l’amélioration des infrastructures à tous les niveaux constitue une priorité pour la restauration de la capacité de production et la relance économique du pays. Le Projet que nous lançons ce jour est la preuve de ces efforts que mène le Gouvernement dans ce sens ».

 

Le Représentant résident de la Banque mondiale au Togo, Monsieur Joseph Baah-Dwomoh, quant à lui a saisit l’occasion pour mettre l’accent sur l’importance de la bonne gouvernance dans la réalisation de ce Projet :

« Le Projet que nous lançons ce jour est une des toutes premières actions concrètes que nous engageons après la levée par la Banque mondiale de la longue suspension des décaissements qui a frappé la République Togolaise depuis Janvier 2002. Il s’agit certes d’un Don d’un petit montant (1,5 millions de dollars US), mais c’est en quelque sorte un « projet pilote » pour le réengagement de la Banque mondiale dans le secteur des transports. De sa bonne exécution dépendra la préparation d’autres projets transport prévus pour les deux années à venir et dont les montants beaucoup plus importants. Il est donc nécessaire que les aspects liés à la bonne gouvernance, à la bonne qualité des travaux, et à la participation communautaire soient bien suivies, afin que le PREIL soit un succès et qu’il serve de levier pour la mobilisation de ressources plus importantes pour soutenir le secteur des transports au Togo ».

 

Il faut rappeler que la levée de la suspension des décaissements de la Banque mondiale pour le Togo qui est intervenue le 30 Mai 2008, a été accompagnée par l’approbation par le Conseil d’administration de l’institution d’une Note de Stratégie Intérimaire (NSI) qui a prévu un certain nombre de projets pour le Togo d’ici à Juin 2010. Dans le domaine du transport routier, à part le PREIL, il est prévu un projet de réhabilitation des infrastructures de 10 millions de dollars US (qui apportera également des investissements dans le secteur de l’énergie), et il est aussi prévu qu’en 2010, le Togo participera au Projet régional de Facilitation du Transport et du Transit le long du Corridor Abidjan-Lagos.

 

Le Document Intérimaire de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DISRP) adopté par le Gouvernement togolais en Mars 2008, a relevé l’état défectueux des routes au Togo et la nécessité de les réhabiliter. Le Projet de Réhabilitation et d’Entretien des Infrastructures de Lomé (PREIL) dont le lancement est intervenu ce jour s’inscrit dans ce cadre. Pour Monsieur Kwabena Amankwah-Ayeh, Spécialiste principal des infrastructures à la Banque mondiale (Département du développement urbain et de l’eau, Région Afrique) qui est responsable du PREIL au niveau de l’institution : « Notre département a pris note des besoins exprimés par le Gouvernement togolais à travers son DISRP et qui concernent l’amélioration des infrastructures en général, et des infrastructures urbaines en particulier. Nous venons avec ce petit projet, et nous attendons qu’il soit mis en œuvre de façon satisfaisante. Cela est déterminant pour la suite de nos interventions dans le secteur des infrastructures au Togo ».

 SOURCE : The World Bank


Categories

%d bloggers like this: