Posted by: APO | 13 June 2008

Burkina-Faso / Danemark / La Commission de l’Afrique donne le coup d’envoi d’une série de conférences / Point sur le défi éducationnel

Burkina-Faso / Danemark / La Commission de l’Afrique donne le coup d’envoi d’une série de conférences / Point sur le défi éducationnel

OUAGADOUGO, Burkina-Faso, June 13, 2008/African Press Organization (APO)/Ouagadougou ouvrira la voie pour la première des cinq conférences thématiques organisées par la Commission internationale au haut niveau de l’Afrique, établi par le Gouvernement Danois. Elle aura lieu le lundi 16 juin 2008, où le thème sera « le Défi Educationnel en Afrique ».

La conférence sera présentée par trois des membres de la Commission de l’Afrique : Dr. Mohamed Ibn Chambas, Président de la CEDEAO, Madame Ellen Margrethe Loj, Représentante Spéciale du Secrétariat Général des NU au Libéria, et Dr. Lauritz Holm-Nielsen, Recteur de l’Université d’Aarhus au Danemark.

L’objectif de la conférence est d’atteindre une série de recommandations qui seront utilisées dans un travail ultérieur de la Commission de l’Afrique, et d’assurer la propriété du processus par la société civile et africaine.

Premier point important

Le Premier Ministre Danois, Mr. Anders Fogh Rasmussen, président de la Commission de l’Afrique, attend des conférences ce qui suit:

« La conférence sur les défis éducationnels en Afrique est un pas important dans le travail de la Commission de l’Afrique. Nous allons étudier les recommandations très sérieusement et en utiliser le plus grand nombre possible pour s’assurer que le rapport final de la Commission est concret et réalisable »

« Nous voulons que la Commission de l’Afrique fasse une différence, nous voulons mettre l’Afrique plus haut sur l’agenda international et présenter de nouvelles stratégies innovatrices pour améliorer la coopération internationale au développement avec l’Afrique. La participation à la conférence à Ouagadougou me fait croire que nous atteindrons ce but. »

A la première rencontre de la Commission de l’Afrique, les 18 membres ont arrêté un plan de programme très ambitieux et de cela, la Commission organisera cinq conférences thématiques entre maintenant et Octobre au plus tard. La Commission se réunira encore en fin novembre pour discuter des recommandations présentées par les participants des conférences. Ensuite une autre série d’ateliers et séminaires aura lieu afin de préparer le rapport final, qui sera présenté en mai de l’année prochaine.

Les participants à grande échelle

Plus de 80 participants, la plupart de la région de l’Afrique de l’Ouest, seront à la conférence à Ouagadougou. Ils représentent une grande échelle d’acteurs de la société civile tels que les organisations de la jeunesse, les groupes d’enseignants, les ONG, les associations d’employeurs et les réseaux de l’éducation aussi bien que les représentants des ministères, des organisations régionales et internationales comme CEDEAO, les NU et les universités.

La conférence d’une journée sera divisée entre des séances plénières et des petits groupes de travail, dans lesquels les participants discuteront des sous thèmes spécialisés.

Les thèmes des autres conférences sont :

Femme et emploi, à Maputo, le 16 août

Jeunesse et emploi, à Accra, le 5 septembre

Changement climatique à Naïrobi, le 18 septembre

Création d’une croissance économique, à Kampala, le 30 octobre

Données de base sur la Commission de l’Afrique

La Commission de l’Afrique a été établie par le Gouvernement Danois en avril 2008. Le but de la Commission est de présenter de nouvelles stratégies pour revitaliser et renforcer la coopération internationale au développement avec l’Afrique. L’ambition de la Commission est que les stratégies vont donner un coup de fouet à la volonté politique d’améliorer l’efficacité de la coopération internationale au développement avec l’Afrique au profit de sa population.

La Commission est composée de 18 membres et comprend le Président de la Tanzanie, le Premier Ministre de la Mozambique, le Directeur de la Banque Mondiale, le Président de la Banque Africaine de Développement, les Représentants au plus haut niveau des NU, Union Africaine, CEDEAO, et UE aussi bien que les dirigeants académiques. La majorité de ces membres sont de l’Afrique.

SOURCE : Africa Commission of Denmark


Categories

%d bloggers like this: