Posted by: APO | 7 May 2008

CRISE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT / LES CHEFS D’ENTREPRISES DU « THE CEO’S WATER MANDATE » APPELLENT LES GOUVERNEMENTS DU G-8 À DISCUTER DE TOUTE URGENCE DE L’ÉMERGENCE D’UNE CRISE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

07/05/2008

 

 

LES CHEFS D’ENTREPRISES DU « THE CEO’S WATER MANDATE » APPELLENT LES GOUVERNEMENTS DU G-8 À DISCUTER DE TOUTE URGENCE DE L’ÉMERGENCE D’UNE CRISE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

 

(Adapté de l’anglais)

 

New York, 7 mai (Bureau du Pacte mondial) — Les patrons de 19 entreprises figurant parmi les plus importantes du monde, comme Nestlé S.A.; Siemens AG; Coca-Cola Company; PepsiCo, Inc.; Levi Strauss & Co ou Unilever ont lancé aujourd’hui un appel aux gouvernements du G-8 pour qu’ils traitent de toute urgence de l’émergence d’une crise de l’eau et de l’assainissement. 

 

Dans une lettre adressée, ce mois-ci, au Bureau du Pacte mondial, créé par les Nations Unies, les chefs d’entreprises, qui sont aussi membres de « The CEO’s Water Mandate »*, mis en place par le Secrétaire général en juillet 2007, ont appelé le G-8 à se saisir de la question pendant leur prochain Sommet prévu du 7 au 9 juillet 2008, à Hokkaido Toyako, au Japon. 

 

Aujourd’hui, près d’un milliard de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable alors que 2,6 milliards n’ont pas de système adéquat d’assainissement.  Les patrons invoquent le dernier rapport des Nations Unies sur le développement et disent que dans les économies des pays d’Afrique subsaharienne, les coûts du manque d’accès à l’eau potable et l’assainissement représentent 5% de leur produit intérieur brut (PIB). 

 

L’eau, écrivent-ils, n’est pas seulement une question environnementale.  C’est une question de pauvreté, de développement et d’économie et donc du monde affaires. 

 

Les chefs d’entreprises appellent le G-8 à réaffirmer l’importance qu’il y a à réaliser l’Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) concernant l’eau potable et l’assainissement; à honorer les engagements qu’ils ont pris à Gleneagles concernant l’aide publique au développement (APD) et encourager les États non membres du G-8 à accorder plus d’attention à cet OMD.

 

Les chefs d’entreprises invitent le G-8 à travailler plus activement avec le monde des affaires par le biais d’initiatives telles que « The CEO’s Water Mandate ».


 


Categories

%d bloggers like this: