Posted by: APO | 21 April 2008

Journée mondiale contre le paludisme : une étude réalisée en Sierra Leone révèle une augmentation du taux d’utilisation des moustiquaires de 23 % après la visite de volontaires

18/08
                                                                         Genève, le 21 avril 2008

Journée mondiale contre le paludisme : une étude réalisée en Sierra Leone révèle une augmentation du taux d’utilisation des moustiquaires de 23 % après la visite de volontaires

Les volontaires communautaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge impliqués dans la lutte contre le paludisme jouent un rôle déterminant pour promouvoir l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action, affirme la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à l’occasion de la première Journée mondiale contre le paludisme qui sera célébrée le 25 avril.

Selon les résultats préliminaires d’une récente étude menée par les « Centers for Control Disease and Prevention » (CDC) en Sierra Leone après une distribution massive de moustiquaires en novembre 2006, une simple visite de suivi effectuée par un volontaire communautaire se traduit par une augmentation de 23 % du taux d’utilisation de ce précieux moyen de protection contre le paludisme.

“Le paludisme continue de représenter une lourde menace pour quelque 3,2 milliards d’individus dans une centaine de pays du monde entier”, note
Juan Manuel Suárez del Toro, président de la Fédération internationale. “L’enquête réalisée en Sierra Leone montre clairement que les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge engagées dans la lutte contre cette maladie peuvent contribuer à l’obtention de résultats durables dans ce domaine”, ajoute-t-il.

L’année dernière, les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, en partenariat avec divers partenaires, ont distribué environ 2,5 millions de moustiquaires traitées au moyen d’un insecticide à action durable. En 2008, environ 1,5 million de moustiquaires feront l’objet de distributions en Inde, au Togo, au Mozambique, au Malawi, en Guinée Equatoriale, au Burundi, au Burkina Faso, en Zambie, en  République centrafricaine, au Nigeria et au Rwanda.

“Nous prenons une part active aux campagnes de distribution de moustiquaires, mais le rôle des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge va bien au-delà”, explique Jason Peat, responsable de la lutte contre le paludisme au secrétariat de la Fédération internationale à Genève. “Aussitôt après chaque distribution, puis à nouveau à la veille de la saison des pluies, nos volontaires visitent  les foyers qui ont reçu une moustiquaire afin de s’assurer que celle-ci est correctement installée et que les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes dorment bien sous sa protection. S’il y a un nouveau-né ou une nouvelle grossesse en cours, les volontaires adressent les intéressés au dispensaire de santé le plus proche afin qu’on leur remette une moustiquaire supplémentaire et renouvellent à l’intention de toute la famille les recommandations relatives à la façon de s’en servir. »

“C’est grâce à ce type d’engagement direct au sein des communautés locales que les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge peuvent apporter une contribution décisive à la lutte contre le paludisme, qui tue chaque jour plus de 3000 enfants dans le monde”, conclut Jason Peat.


Categories

%d bloggers like this: