Posted by: APO | 16 April 2008

NIGERIA

English / Français

 

Reporters Without Borders

Press release

 

16 April 2008

 

NIGERIA

 

Four US filmmakers and nigerian colleague arrested in Niger Delta

 

Reporters Without Borders calls for the release of four US filmmakers and a Nigerian colleague who were arrested in the Niger Delta on 12 April while making a documentary about the region’s petroleum industry to be called “Sweet Crude.”

 

“The Nigerian authorities have no reason to detain the ‘Sweet Crude’ crew and their Nigerian colleague aside from a desire to control news and information about this troubled region,” Reporters Without Borders said. “Their papers were all in order and their presence was known to the authorities. It is shocking to have to remind the government that journalism is not an illegal activity in Nigeria and should, on the contrary, be an inalienable right.”

 

Director Sandy Cioffi, reporters Cliff Worsham and Sean Porter, and producer Tammi Sims were arrested while on a boat near the town of Warri, in the Niger delta. Joel Bisina, the head of Niger Delta Professionals for Development, a local NGO, who was helping them, was also arrested.

 

They are accused of travelling without military authorisation although no law in Nigeria says such a permit is necessary. They were questioned for six hours  in Warri until Brig. Gen. Rimtiip Wuyep, the local military commander, ordered their transfer to the headquarters of the State Security Service in the federal capital of Abuja. Their lawyer, Bello Lubebe, has not been allowed to see them.

 

The four American filmmakers entered Nigeria legally on 5 April after notifying the authorities of their intention to shoot footage for their documentary.

 

There has been repeated violence for more than two years in the Niger Delta by both “militants” claiming to defend the interests of the local population and criminal gangs drawn by the petrodollars. The region generates more than 90 per cent of Nigeria’s foreign currency earnings and is responsible for its being the world’s eighth biggest oil exporter, but the local inhabitants are as poor as they were half a century ago.

 

——–

 

NIGERIA

 

Quatre journalistes américains et leur collaborateur nigérian arrêtés dans le Delta du Niger

 

Reporters sans frontières demande la libération des quatre journalistes américains membres de l’équipe de tournage du documentaire “Sweet Crude” et de leur collaborateur nigérian, arrêtés dans le delta du Niger le 12 avril 2008.

 

“Rien ne justifie la détention de l’équipe de ‘Sweet Crude’, sinon la volonté des autorités du Nigeria de contrôler l’information sur cette région troublée du pays. Les journalistes et leur collaborateur nigérian étaient en règle et sont connus des autorités. Il est consternant de devoir rappeler au gouvernement que l’information n’est pas une activité illégale au Nigeria, mais devrait être au contraire un droit inaliénable”, a déclaré l’organisation.

 

Le réalisateur Sandy Cioffi, les reporters Cliff Worsham, Sean Porter et le producteur Tammi Sims, ont été arrêtés, le 12 avril 2008, par la police nigériane alors qu’ils étaient à bord d’un bateau près de la ville de Warri, dans le delta du Niger. Leur collaborateur nigérian, Joel Bisina, fondateur de Niger Delta Professionals for Development, a également été interpellé.

 

Ils sont accusés de voyager sans détenir d’autorisation militaire, bien qu’aucune loi au Nigeria ne stipule qu’il est nécessaire de posséder un tel document. L’équipe du film a été interrogée pendant six heures à Warri avant que le Brigadier-Général Rimtiip Wuyep ordonne, dans la soirée, leur transfert au quartier général du State Security Service (SSS, service de sécurité intérieure), à Abuja. Leur avocat, Bello Lubebe, n’a pas été autorisé à les voir.

 

L’équipe du film était entrée légalement sur le territoire nigérian le 5 avril et avait indiqué aux autorités leur intention de tourner un film. Ils réalisaient un documentaire intitulé “Sweet Crude” sur la production pétrolière dans le Delta du Niger.

 

La région du Delta est en proie depuis plus de deux ans à une violence récurrente de la part de “militants” affirmant se battre au nom des populations locales mais aussi de bandes criminelles attirées par les pétrodollars. Cette région a fait du Nigeria le 8e exportateur mondial de pétrole brut, mais les populations locales sont restées depuis un demi-siècle dans un état de grande pauvreté, alors que leur région procure au pays plus de 90% de ses rentrées en devises.

 

 


Categories

%d bloggers like this: