Posted by: APO | 16 April 2008

Afrique / Zimbabwe / France / Conseil de Sécurité de l’ONU / Rama YADE


 

Stake out de Mme Rama YADE

Secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères,

Chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme

Conseil de Sécurité de l’ONU

16 Avril 2008

 

Avez-vous quelques mots sur le Zimbabwe ?

 

Sur le Zimbabwe, nous sommes inquiets de l’évolution de la situation, et on demande, on souhaiterait que les résultats des élections soient proclamés le plus vite possible, tout simplement parce que le peuple du Zimbabwe a besoin de la vérité, de ce verdict des urnes.

 

Est-ce que vous avez l’intention de soulever la question au Conseil de Sécurité aujourd’hui ?

 

Ce sera effectivement abordé. Vous savez que c’est une réunion de haut niveau dont l’initiative revient au président Sud-africain Thabo Mbeki, à la suite de la réunion du Conseil de Sécurité qui a eu lieu en septembre à l’initiative du Président Nicolas Sarkozy sur le même thème de la paix et de la sécurité en Afrique. Et bien évidemment l’actualité au Zimbabwe nous oblige à évoquer cette question avec nos partenaires du Conseil de Sécurité.

 

Allez-vous évoquer la question avec le Président Mbeki, allez-vous lui en parler directement ?

 

J’en parlerai déjà à la réunion et puis si bien sûr nous avons un entretien tous les deux, c’est un point important de nos discussions aujourd’hui. On verra en fonction des rencontres. Mais si on se rencontre, oui, bien évidemment, puisque c’est un point important dans la région et au vu du rôle de médiateur qui est joué aussi.

 

Avez-vous quelques mots sur le rôle que joue le Président Mbeki au Zimbabwe ?

 

Vous savez, la région, et je dirais même plus largement l’Afrique, a besoin de l’Afrique du Sud. L’Afrique du Sud a souvent joué un rôle de médiateur important, c’est un grand de la région, c’est un grand d’Afrique et même du monde. Et je crois que toute initiative tendant à permettre un dénouement positif de la situation est utile.

 

Et quand le Président Mbeki dit qu’il n’y a pas de crise au Zimbabwe, comment réagissez-vous à cela ?

 

J’ai déjà répondu à cette question en exprimant notre préoccupation par rapport à la publication du résultat des urnes, maintenant le processus est enclenché et nous espérons que les autorités au Zimbabwe nous entendront.

 

Some African countries are complaining that you are turning this meeting into a discussion on Zimbabwe whereas there are other important issues in Africa too such as Darfur or Somalia. How do you respond to that ?

 

Our discussions are not limited to Zimbabwe. We’ll have to talk about peace and security in Africa, therefore there are many subjects and issues that will be discussed between us. I will talk about Darfur in my speech, about Somalia, about Congo. There are many countries we can discuss with, and many issues we will have to talk about, of course.

 

Are you going to speak about Chad ? France’s role in February of defending Debby is known but there are a lot of human rights groups that said that many people were evicted, some people remain under detention. What’s your view of France’s role, and whether it’s good enough to press President Debby to address the issue of these people who are evicted ?

 

You know, the political and military situation in Chad is not easy. When President Sarkozy visited Chad a few weeks ago, he was very worried about the situation of politicians who had disappeared, and he talked about that with President Deby, and he asked him to find a solution to find those people. I think that it was a very good position of our President and we will follow this situation very closely.

 

What can you do in terms of talks and pressure to get Zimbabwe to recognize the elections ?

 

This sort of meeting today is very important because it’s a meeting of the Security Council and we’ll see if we all have the same position. But I am sure we will be able to find a common position. Many people already asked for the publication of the results of the elections, it’s very important for us, because the people of Zimbabwe need to know the truth.

 

With President Mbeki being here, is there any special meeting, perhaps face-to-face, off-to-the-side, any more pressure, with President Mbeki ?

 

Yes, he’s here but we’ll see what he is going to say; I don’t know what he is going to say, but I’m sure that his role is very important. The role of South Africa is really important in the area. So we need South Africa to find a solution in the area.

 

Tous les ans, le Conseil de Sécurité organise ces grands “raouts” sur l’Afrique comme pour se donner bonne conscience. Qu’est-ce qui va être différent cette fois-ci ? Est-ce qu’on va déboucher sur quelque chose ou est-ce que l’année prochaine encore on va se réunir et on va se donner bonne conscience ?

 

Je ne suis pas d’accord. Je ne crois pas qu’on se réunisse ici juste pour se donner bonne conscience. Je crois que ce genre de réunion est complètement et absolument déterminant pour trouver des solutions aux crises qui sont nombreuses actuellement en Afrique. Je rappelle que c’était il n’y a même pas un an, c’était en septembre dernier que le Président Sarkozy a eu l’initiative d’une réunion de haut niveau de même nature sur la paix et la sécurité. Je crois qu’on avance. Actuellement au vu de ce qui se passe au Zimbabwe, par exemple, en Somalie ou encore concernant les sujets sur la sécurité alimentaire, c’est quand même important, je crois qu’il y a matière à discussion, il y a matière à réunion. Vous savez qu’en matière de sécurité alimentaire, le PAM par exemple a lancé un appel pour que des fonds supplémentaires soient trouvés pour répondre, finalement, aux cris des ventres creux, parce qu’il y a 400 millions de gens qui vivent sans même le minimum pour se nourrir, et donc c’est absolument important que les Etats du monde entier se mobilisent. Nous, Français, nous voudrions voudrait une initiative européenne mais surtout que l’appel du PAM soit relayé et qu’une réponse soit trouvée. Et je ne crois pas que si c’était si inutile vous seriez si nombreux ici aujourd’hui./.

 


Categories

%d bloggers like this: