Posted by: APO | 15 April 2008

SOMALIE / PIRATERIE / FRANCE/EGYPTE / COTE D’IVOIRE / TCHAD / ZIMBABWE

Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères

 

Point de presse du 15 avril 2008

 

 

SOMALIE / PIRATERIE

 

(Je voulais avoir des détails sur l’arrivée demain matin à Paris

des six pirates somaliens capturés. Avez-vous confirmation que l’accord par

les

 

autorités somaliennes a bien été obtenu pour leur extradition ?)

 

 

Non, nous n’avons pas confirmation. Comme vous le savez, la

France fait tout pour que les pirates soient jugés en France et nous nous

concertons à cet effet avec le président de la Somalie. Les conditions de leur

transfèrement sont en cours d’organisation. Je voudrais vous rappeler à ce

propos que nous avons agi en étroite concertation avec le président Youssouf

pendant toute la crise. C’est avec son plein accord que nos forces sont

intervenues pour appréhender les pirates. Nous avons également informé les

autorités somaliennes de notre volonté de les juger en France. Les discussions

se poursuivent avec les autorités somaliennes.

 

(Puisque vous dites que les conditions de transfèrement font

l’objet d’une discussion, est-ce que l’on peut dire que vous avez un accord de

 

principe ?)

 

 

Je ne peux que vous dire que les discussions avec les autorités

somaliennes se poursuivent.

 

(Sur quelles bases juridiques la France s’appuie pour demander

le transfèrement ? Où ce bateau a t-il été arraisonné, dans les eaux

 

territoriales somaliennes ou en dehors ?)

 

 

Il y avait plein accord des autorités somaliennes, comme je

viens de le rappeler, pour que l’on puisse poursuivre et intercepter les

pirates. Les six pirates appréhendés par les forces françaises le 11 avril

sont

actuellement sur un bâtiment de la marine nationale qui fait route vers la

France et nous sommes en discussion avec les autorités somaliennes pour

préciser dans quelles conditions ils vont pouvoir être jugés. Pour les détails

de la procédure judiciaire je vous renvoie sur le ministère de la Justice :

vous avez appris comme nous ce matin que le Parquet de Paris avait ouvert une

enquête préliminaire.

 

 

(Sont-ils toujours sur le ”Jean Bart” ?)

 

 

Je crois que oui. Je ne sais pas s’ils ont changé de bateau mais

ils sont en route vers la France.

 

 

 

FRANCE/EGYPTE

 

(Est-ce qu’il y aura un briefing lors de la visite du président Moubarak ?)

 

 

La présentation des visites des chefs d’Etat relève de la

présidence de la République.

 

 

 

COTE D’IVOIRE

 

(Avez-vous une déclaration concernant la date des élections qui

ont été annoncées ? Surtout, quelles sont les conséquences pour la France ?

Cela

ouvre-t-il la voie à un déplacement du ministre en Côte d’Ivoire ? Y aura-t-il

une aide particulière pour financer cette élection ? En bref, des mesures

 

sont-elles prévues pour soutenir cette avancée ?)

 

 

L’annonce faite hier de la fixation d’une date pour l’élection

présidentielle est une étape importante et nous la saluons en tant que telle.

Nous sommes au côté de la Côte d’Ivoire pour soutenir la pleine mise en oeuvre

de l’accord de Ouagadougou et nous encourageons toutes les parties ivoiriennes

à consolider la dynamique actuelle.

 

Ce soutien politique n’est pas propre à la France. Il émane de

l’ensemble de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité a

d’ailleurs

marqué à plusieurs reprises sa détermination à appuyer la mise en oeuvre des

accords de Ouagadougou, en particulier grâce à la tenue d’élections dans de

bonnes conditions, dans des conditions libres, justes et transparentes.

 

Le ministre examinera, le moment venu, l’éventualité d’un

déplacement en Côte d’Ivoire, bien sûr.

 

(Cela veut-il dire que la France n’envisageait pas un

déplacement de haut niveau, tant que la situation était bloquée ? Et donc que

 

maintenant, les choses pourraient se faire plus facilement ?)

 

 

L’annonce d’une date pour les élections vient d’être faite. Nous

nous en réjouissons comme je viens de le dire et nous verrons à quel moment le

ministre pourra se rendre en Côte d’Ivoire compte tenu des contraintes de son

emploi du temps.

 

Par définition, un ministre des Affaires étrangères aime à se

rendre dans tous les pays du monde et, en particulier, dans ceux où il y a de

bonnes nouvelles.

 

 

 

TCHAD

 

(Il y a eu une rencontre entre M. Sarkozy et l’ancien président

qui est un opposant. Je sais qu’il y a eu un communiqué de la part de

l’Elysée, mais avez-vous eu connaissance de nouveaux plans diplomatiques ou de nouveaux

projets pour organiser une Conférence inclusive entre des groupes rebelles et M. Déby ?)

 

 

Non, je n’ai rien à ajouter au communiqué. Comme le rappelle

régulièrement le ministre, nous sommes favorables à tout ce qui peut aider le

dialogue, notre position n’a pas changé.

 

 

(Avez-vous des informations sur le lieu où se trouve M. Saleh ?)

 

 

Non, Malheureusement nous ne savons toujours rien.

 

 

 

ZIMBABWE

 

La situation au Zimbabwe est tout à fait préoccupante. Alors que

l’opposition a appelé aujourd’hui à une grève générale jusqu’à la publication

des résultats de l’élection présidentielle et que la police a interdit toute

manifestation publique, la France déplore, une fois encore, que ces résultats

n’aient toujours pas été annoncés. Nous sommes 17 jours après le scrutin, on

nous dit qu’ils devraient être publiés le 19 avril prochain. Nous verrons mais

nous rappelons qu’ils avaient été affichés dès le soir du scrutin.

 

Le Sommet de la SADC qui s’est réuni le 12 avril à Lusaka a appelé

une nouvelle fois à la publication rapide des résultats. Ce Sommet a été utile

car il a repris à son compte les préoccupations de la communauté

internationale.

 

Nous allons suivre avec beaucoup d’attention ce qui se passe

dans les jours qui viennent. Nous avons deux préoccupations : le respect du

verdict des urnes et la stabilité de la région. Les autorités zimbabwéennes

doivent la vérité à leur peuple./.


 


Categories

%d bloggers like this: