Posted by: APO | 14 January 2008

KENYA / GUINEE BISSAO / MAURITANIE / SENEGAL / EUFOR/TCHAD

Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères

 

Point de presse du 14 janvier 2008

 

 

KENYA

 

Je rappelle les termes de la déclaration de M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, diffusée hier : Début de citation – “En appui au communiqué de la Présidence du Conseil de l’Union européenne publié le 11 janvier, je souhaite apporter mon soutien personnel à la médiation que doit mener M. Kofi Annan et son panel d’éminentes personnalités africaines entre M. Mwai Kibaki et M. Raila Odinga, dirigeant du Mouvement démocratique Orange.

 

Toutes ses chances doivent être données à cette médiation. Le peuple kenyan a assez souffert au cours de ces dernières semaines : les violences doivent cesser. J’appelle les dirigeants kenyans à la raison : à eux de ne susciter aucune initiative dans la rue qui déboucherait sur plus de violence.” – Fin de citation.

 

 

GUINEE BISSAO / MAURITANIE / SENEGAL

 

Je rappelle les termes du communiqué du ministère des Affaires étrangères et européennes diffusé hier : Début de citation – “Les autorités françaises se félicitent de l’arrestation à Bissao de deux des auteurs présumés de l’attaque survenue le 24 décembre à Aleg, en Mauritanie, contre des touristes français qui a conduit au décès de quatre de nos compatriotes.

 

La pleine coopération entre les autorités des pays concernés a montré son efficacité et il y a lieu d’en remercier les gouvernements de Mauritanie, du Sénégal et de Guinée Bissao. La coopération internationale est en effet indispensable pour lutter contre le terrorisme comme l’ont démontré cette arrestation et l’utilisation de la Convention de l’Union africaine pour procéder au transfert des suspects dans le pays où le crime a été commis.

 

Les autorités françaises suivent avec attention et confiance les développements de l’enquête menée par les autorités mauritaniennes pour faire la lumière sur ces assassinats et traduire leurs auteurs et leurs complices devant la justice.” – Fin de citation.

 

 

EUFOR/TCHAD

 

(Les mouvements rebelles à l’Est du Tchad ont exprimé leurs

 

réticences au déploiement de l’Eufor. Quelle est votre réaction ?)

 

 

Le mandat de l’Eufor-Tchad est clair : l’Eufor doit contribuer à la sécurisation générale de la zone et des populations civiles locales réfugiées et déplacées dont la situation demeure précaire. Il ne s’agit donc en aucun cas de s’immiscer dans les affaires intérieures tchadiennes.

 


 


Categories

%d bloggers like this: