Posted by: APO | 13 January 2008

Le Président d’INTERPOL, Jackie Selebi, démissionne

No1/2008    13 janvier 2008

 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

Le Président d’INTERPOL, Jackie Selebi, démissionne

 

 

LYON (France) – Le Secrétariat général d’INTERPOL a reçu aujourd’hui, dimanche 13 janvier, une lettre de M. Jackie Selebi, Directeur national de la Police sud-africaine, rendant officielle sa démission du poste de Président d’INTERPOL avec effet immédiat.

 

Comme sa lettre l’indique clairement, la décision prise par M. Selebi l’a été dans l’intérêt d’INTERPOL et par respect pour la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi au service de laquelle œuvre l’organisation (voir lettre jointe).

 

Les accusations dont fait l’objet M. Selebi concernent ses fonctions de Directeur de police en Afrique du Sud et sont sans rapport avec son poste de Président d’INTERPOL ou avec le travail de l’organisation.

 

« Au fil de ma collaboration avec M. Selebi en sa qualité de délégué, de Vice-président et en dernier lieu de Président de l’organisation, je l’ai toujours vu se conduire et agir de façon à améliorer la sécurité dans le monde et la coopération policière entre tous les pays », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble.

 

« La corruption est l’une des infractions les plus graves dont un fonctionnaire de police puisse être accusé, et INTERPOL a mis en œuvre un certain nombre d’actions importantes en vue d’aider les services chargés de l’application de la loi de ses pays membres à enquêter sur cette forme de criminalité et à la combattre.

 

« INTERPOL pense que toutes accusations telles que celles dont il est question doivent donner lieu à des poursuites judiciaires sérieuses, et que l’action pénale doit être engagée rapidement et devant un tribunal – non à coup de révélations et de spéculations de la part des médias », a conclu M. Noble.

 

Le Secrétariat général d’INTERPOL et ses Bureaux centraux nationaux partout dans le monde resteront concentrés sur leur mission : aider les fonctionnaires chargés de l’application de la loi à assurer la sécurité des frontières de leur pays, à protéger les citoyens, à enquêter sur les activités criminelles et à améliorer la coopération policière dans le monde.


Categories

%d bloggers like this: