Posted by: APO | 20 December 2007

IFJ Supports Journalists Sued for Libel by Media Executive in Liberia

 (Version française ci-dessous)

Media Release
19 December 2007

IFJ Supports Journalists Sued for Libel by Media Executive in Liberia

The International Federation of Journalists (IFJ) today backed the call of the Press Union of Liberia (PUL) for journalists in the country to stand in solidarity with six colleagues and a newspaper accused of libel by Ambrose Nmah, the general manager of a media group.

Nmah, who also presents a news program on the radio, is suing the journalists after they published a statement calling on the PUL to investigate him for allegedly making comments on his radio program justifying physical attacks on journalists by police officers.

“It’s an amazing situation when one journalist would state publicly that some of his colleagues should be subject to violence,” said Gabriel Baglo, Director of the IFJ Africa office. “We support all the actions taken so far by our affiliate, the PUL, to solve the matter. We believe that this matter should be solved by the media community and not in the court system.”

Ambrose Nmah is the general manager of Renaissance Communication Incorporated, a pro-government media group that owns Truth FM radio and Real TV. On October 17, Nmah and his company launched a libel suit against Star radio Editor-in-chief Geevon Smith, The News‘ editor Sheriff Adams, The Parrot‘s managing editor Robert Kpadeh, The Independent‘s managing editor Sam Dean, Plain Truth‘s publisher Seranous Cephus and former PUL Secretary General Alphonsus.

According to the PUL, the six journalists in a statement on 12 October called on the union to investigate comments Nmah allegedly made during a programme on Truth Fm “justifying attacks on some journalists for their breach of security protocol according to state authorities, during the visit to Liberia of Sierra Leone President Ernest Bai Koroma [last September].”

“[Nmah said] on his show that I would have been responsible for my own death if I had been killed,” BBC Stringer Jonathan Paye-Layleh, told the PUL. Paye-Layleh was brutally assaulted while covering President Koroma’s visit. He is not involved in the libel suit.

Public Agenda newspaper is also being sued for alleged publication of defamatory articles.

The plaintiff is claiming 10,000.00 US dollars in damages. The trial was due to start on Monday but it has been postponed and no new date has been set.

The IFJ believes that Nmah and the other journalists should allow the PUL to mediate this conflict and decide what if any actions need to be taken.


FR

Communiqué de presse
19 décembre 2007

La FIJ soutient les journalistes poursuivis pour diffamation par un patron de presse au Liberia

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a soutenu aujourd’hui l’appel du Syndicat de la Presse du Liberia (PUL) pour que les journalistes dans le pays soient solidaires avec avec six confrères et un journal accusé de diffamation par Ambrose Nmah, le Directeur Général d’un groupe de presse.

Nmah, qui présente également une émission d’actualités à la radio, poursuit les journalistes après qu’ils ont publié une déclaration demandant au PUL d’enquêter sur lui pour avoir prétendument fait des commentaires dans son programme radio justifiant les agressions physiques contre des journalistes par des agents de police.

« C’est une situation étonnante quand un journaliste déclare publiquement que certains de ses collègues devraient être soumis à la violence, » a dit Gabriel Baglo, Directeur du bureau Afrique de la FIJ. « Nous soutenons toutes les actions menées jusqu’ici par notre affilié, le PUL, pour résoudre le problème. Nous pensons que ce problème devrait être résolue par la communauté des médias et non pas dans le système judiciaire. »

Ambrose Nmah est le directeur général de Renaissance Communication Incorporated, un groupe de média pro gouvernemental qui détient la radio Truth FM et la télévision Real TV. Le 17 octobre, Nmah et sa compagnie ont enclenché une procédure pour diffamation contre le rédacteur en chef de Star radio Geevon Smith, le directeur de publication du journal The News Sheriff Adams, le directeur de publication de The Parrot Robert Kpadeh, le directeur de publication de The Independent Sam Dean, l’éditeur de Plain Truth Seranous Cephus et l’ancien Secrétaire Général du PUL Alphonsus.

Selon le PUL, les six journalistes, dans une déclaration le 12 octobre ont demandé au syndicat d’enquêter sur les commentaires que Nmah aurait formulés au cours d’un programme sur Truth Fm « justifiant les attaques sur certains journalistes pour leur violation du protocole de sécurité selon les autorités étatiques, au cours de la visite au Libéria du Président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma [en septembre dernier]. ”

« [Nmah a dit] dans son émission que j’aurais été responsable de ma propre mort si j’avais été tué, » a dit au PUL, le pigiste de la BBC Jonathan Paye – Layleh. Paye-Layleh a été brutalement agressé alors qu’il couvrait la visite du Président Koroma. Il n’est pas concerné par le procès en diffamation.

Le journal Public Agenda est également poursuivi pour la publication d’articles prétendument diffamatoires.

Le plaignant réclame 10.000 dollars US en dommages-intérêts. Le procès devait commencer lundi, mais il a été reporté et aucune nouvelle date n’a été fixée.

La FIJ estime que Nmah et les autres journalistes devraient permettre au PUL de faire la médiation dans ce conflit et déterminer si besoin est toutes les mesures qui doivent être prises.


Categories

%d bloggers like this: