Posted by: APO | 30 November 2007

IFJ Urges Cameroon Media Employers to Negotiate Fair Collective Agreement / La FIJ exhorte les employeurs des médias du Cameroun à négocier une convention collective équitable

(Communiqué en Français – ci dessous)

INTERNATIONAL FEDERATION OF JOURNALISTS

Media release
30 November 2007

IFJ Urges Cameroon Media Employers to Negotiate Fair Collective Agreement

 

The International Federation of Journalists (IFJ) today urged employers in Cameroon to negotiate and sign a fair media sector collective bargaining agreement as they returned to the bargaining table with the employees’ representatives after a 21-month stalemate in talks.

“We welcome the resumption of the negotiations and reassert our support for the claims of our fellow trade unionists and media workers in Cameroon,” said Gabriel Baglo, Director of the IFJ Africa Office. “We are calling on the Ministers of Labour and Communication to get more involved in the negotiations to ensure that both sides will quickly reach a fair and equitable agreement.”

The IFJ believes that employers should sign the agreement “without preconditions especially as the government has shown its willingness to accept some of their demands.”  The talks stalled in January 2006 after the employers demanded the government give them the tax exemptions and license fee proceeds that public broadcasters are entitled to.

When talks resumed on November 16, the employers present agreed on a new wage scale proposed by the workers representatives. The scale still must be approved by the employers who were not at the meeting. The talks are due to resume today. 

The objective of the negotiation, which started in 2005, is to construct the first national convention to regulate employer-employee relations and to guarantee better working conditions for journalists and media workers in Cameroon.

FR

FEDERATION INTERNATIONALE DES JOURNALISTES

Communiqué de presse
30 novembre 2007

La FIJ exhorte les employeurs des médias du Cameroun à négocier une convention collective équitable

 

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a exhorté aujourd’hui les employeurs du Cameroun à négocier et à signer une convention collective  équitable pour le secteur des médias alors qu’ils sont retournés à la table de négociation avec les représentants des travailleurs après 21 mois de blocage dans les négociations.

« Nous nous félicitons de la reprise des négociations et réaffirmons notre soutien aux revendications de nos collègues syndicalistes et des travailleurs des médias au Cameroun, » a dit Gabriel Baglo, Directeur du Bureau Afrique de la FIJ. « Nous appelons les Ministres du Travail et de la Communication à s’impliquer davantage dans les négociations pour veiller à ce que les deux parties arrivent rapidement à un accord juste et équitable. »

La FIJ estime que les employeurs devraient signer l’accord « sans conditions préalables d’autant plus que le gouvernement a manifesté sa volonté d’accepter certaines de leurs revendications. » Les discussions ont été bloquées en janvier 2006 après que les employeurs ont exigé au gouvernement des exonérations fiscales et des revenus de la redevance auxquels les Radiodiffuseurs publics ont droit.

Lorsque les discussions ont repris le 16 novembre, les employeurs présents ont accepté une nouvelle grille salariale  proposée par les représentants des travailleurs. La grille doit encore être approuvée par les employeurs qui n’étaient pas à la réunion. Les négociations doivent reprendre aujourd’hui.

L’objectif de la négociation, qui a commencé en 2005, est de mettre en place la première convention nationale devant réglementer les relations entre employeur-employé et garantir de meilleures conditions de travail pour les journalistes et les travailleurs des médias au Cameroun.


Categories

%d bloggers like this: