Posted by: APO | 26 November 2007

France / Point de presse du 26 novembre 2007

Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères

 

Point de presse du 26 novembre 2007

 

 

COMORES

 

(L’ultimatum de l’Union africaine (UA) à M. Mohamed Bacar, président “autoproclamé” de l’île d’Anjouan (Comores) a pris fin hier soir, ouvrant désormais la voie à toutes les solutions y compris l’intervention

 

militaire. A Paris, quelle perspective de solution voit-on à cette crise ?)

 

 

La France, qui apporte depuis le début de la crise son plein soutien aux efforts de l’Union africaine, appelle au retour à l’ordre constitutionnel aux Comores et souhaite l’organisation rapide de nouvelles élections sous supervision de l’UA à Anjouan. De nouvelles discussions sont attendues au Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA dans les prochains jours pour faire le point de la situation après l’expiration du délai de 45 jours. Nous confirmons notre plein soutien, et réaffirmons notre confiance, à l’UA et en particulier au groupe des pays de la région qui dirige, sous l’impulsion de l’Afrique du Sud et de la Tanzanie, la Mission d’appui aux élections et de sécurisation de l’UA, pour qu’ils poursuivent leur action en faveur d’un règlement pacifique de cette crise.

 

 

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

 

(Il n’est pas si fréquent que M. Bockel participe à la réunion des bailleurs de fonds d’un pays africain au siège de la Banque mondiale à Paris (il n’était pas présent dernièrement aux réunions sur la Guinée et le Sénégal). Mais cette fois, il sera présent jeudi pour la réunion sur la RDC.

 

Quelles explications donnez-vous à cette présence ?)

 

 

La France s’est largement mobilisée pour accompagner le processus de sortie de crise en République Démocratique du Congo. Cette réunion, la première depuis l’achèvement de la transition démocratique, revêt une importance particulière. Elle est pour nous l’occasion de marquer notre soutien aux institutions légitimement élues de ce pays et notre détermination à accompagner, sur le long terme, leurs efforts pour relever les défis de la consolidation de la paix et du développement économique et social. C’est la raison pour laquelle M. Bockel y participera.

 

 

NIGERIA

 

(Le Sénat nigérian vient de demander au président Umaru Yar’Adua d’arrêter le transfert de la souveraineté sur l’île de Bakassi au Cameroun ; conformément à une décision de la CIJ. Avez-vous des craintes qu’on revienne à la case départ après la décision du Sénat qui a été, rappelle-t-on, précédée

 

par la mort d’une vingtaine de soldats camerounais ?)

 

 

La question de la souveraineté de la presqu’île de Bakassi a été tranchée par un arrêt de la Cour internationale de Justice du 10 octobre 2002.

Nous avons salué l’acceptation par le Nigeria de cette décision de la CIJ, qui a fondé l’accord de Greentree du 12 juin 2006.

 

Nous invitons les parties signataires à respecter leurs engagements internationaux et encourageons les autorités camerounaises et nigérianes à poursuivre le travail engagé dans le cadre de la commission mixte Nigeria-Cameroun et de la commission de suivi de l’Accord de Bakassi.

 

 

TCHAD

 

(L’annonce de nouveaux combats au Tchad peut-elle remettre en cause le déploiement de la force UE dans ce pays ?)

 

 

Ces incidents confirment la nécessité de mettre en place le plus vite possible l’opération européenne prévue par la résolution 1778 du Conseil de sécurité de l’ONU afin d’assurer la sécurisation de la zone./.


Categories

%d bloggers like this: