Posted by: APO | 31 October 2007

FIDH/ALTT/CRLDHT – Tunisie – Invitation/Conférence de presse

Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH)
Association de lutte contre la torture en Tunisie (ALTT)
Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT)

Conférence de presse

Tunisie

Ben Ali, 20 après…

A l’occasion des 20 ans de la prise de pouvoir de Ben Ali en Tunisie, la FIDH, le CRLDHT et l’ALTT vous invitent à une conférence de presse  :

 

Le mardi 6 novembre
à 10h30, au siège de la FIDH
17, passage de la Main d’Or – 75011 Paris

En présence de :
Rahdia Nasraoui, présidente de l’Association de lutte contre la torture en Tunisie (ALTT)

Driss El Yazami, secrétaire général de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH)

Kamel Jendoubi, président du Réseau euro-méditerranéen pour les droits de l’Homme (REMDH) et du Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT)

Fatma Bouamaied, secrétaire générale du CRLDHT

Le 7 novembre 1987, Zine El Abidine Ben Ali, prenait le pouvoir à la faveur de ce que l’on a appelé un « coup d’Etat médical ». Il y a maintenant vingt ans que la vie politique tunisienne vit sous la coupe du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD), parti présidentiel omnipotent. Société civile verrouillée, défenseurs des droits de l’Homme harcelés, tortures systématiques pratiquées au nom de la « lutte contre le terrorisme » : 20 ans plus tard, le pays est resté figé dans une dictature qui ne veut pas dire son nom, avec la complicité silencieuse des démocraties « partenaires de la Tunisie ».


En 2009, Ben Ali se représentera probablement pour «briguer» un cinquième mandat présidentiel et il risque d’y parvenir sans difficulté si la société civile ne reçoit pas le soutien crucial de la communauté internationale.

Les intervenants reviendront sur la situation alarmante à laquelle est confrontée la société civile tunisienne indépendante et présenteront leur rapport sur la torture et les mauvais traitements dans le cadre de la loi anti-terroriste.

Autres événements :

  • A Bruxelles, du 5 au 9 novembre, la FIDH organise une série de rencontres entre des défenseurs tunisiens et des représentants des institutions européennes, afin de faire le bilan de la politique de l’Union européenne envers la Tunisie.
  • Une conférence de presse se tiendra également dans les locaux de la FIDH à Bruxelles le 6 novembre à 14h00, en présence de Sihem bensedrine, porte parole du Conseil National pour les Libertés en Tunisie (CNLT), Khelil Zeouia, membre du bureau de la Ligue Tunisienne des droits de l’Homme (LTDH) et Lotfi Hajji, président du comité fondateur du Syndicat des journalistes tunisiens (SJT)
  • A Washington, la FIDH organise une semaine de plaidoyer pour la société civile tunisienne, en présence de nombreux défenseurs des droits de l’Homme.


Categories

%d bloggers like this: