Posted by: APO | 31 October 2007

Conférence africaine sur la violence armée et le développement, Nairobi, 30-31 octobre 2007

Conférence africaine sur la violence armée et le développement, Nairobi, 30-31 octobre 2007

31.10.2007

Les gouvernements du Kenya et de Suisse ont organisé les 30 et 31 octobre 2007 avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) la Conférence africaine sur la violence armée et le développement, à laquelle ont assisté 27 gouvernements africains, des représentants de pays donateurs, 6 organisations régionales et 9 organisations internationales ainsi que des représentants de 26 organisations non gouvernementales. La rencontre était consacrée à la lutte contre le fléau de la violence armée et ses répercussions sur le développement du continent africain par des mesures concrètes au niveau national, régional et international. Elle s’inscrivait dans le sillage de la Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement du 7 juin 2006, adoptée par 51 pays.

À l’issue de la conférence, 27 pays ont adopté la Déclaration africaine sur la violence armée et le développement. En reprenant à leur compte la Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement, ils ont signifié leur volonté de s’efforcer de prévenir et de réduire la violence armée en adoptant une ample perspective intégrée des problèmes économiques et sociaux dans les pays du continent. 

En souscrivant à la Déclaration africaine sur la violence armée et le développement, ils ont reconnu qu’il existe des liens puissants et des effets de renforcement croisés entre le développement, la paix, la sécurité et les droits humains ; que la réduction des inégalités socio-économiques est indispensable à celle de la violence armée, et que la promotion des politiques nationales et internationales de développement visant à favoriser l’emploi, l’éducation et l’inclusion sociale est un précieux instrument de prévention de la violence ; et que la société civile a un rôle utile à jouer dans la réduction de la violence armée, ce pourquoi ils entendent promouvoir des partenariats actifs entre gouvernements, organisations non gouvernementales et agences régionales et internationales, dans le but de prévenir et de réduire la violence armée. 

Les 27 pays sont également convenus de déployer des actions concrètes comme : 

  • endiguer les flux incontrôlés, le trafic illicite et l’utilisation illégale d’armes légères et de petit calibre et de leurs munitions par des initiatives visant à réglementer leur production, leur transfert, leur acquisition et leur possession ;
  • promouvoir les bonnes pratiques et les actions soulignant le lien entre la violence armée et le développement, et facilitant la mesure de la violence armée et de son impact néfaste sur le développement socio-économique ;
  • concevoir et/ou renforcer les politiques et programmes d’éducation visant à prévenir et à réduire la violence armée chez les jeunes, et à développer une culture de l’empathie, de la tolérance et de la réconciliation ;
  • promouvoir la prévention des conflits et leur gestion efficace sur le plan national, ainsi qu’en coordination avec les opérations internationales de paix, notamment les missions de maintien de la paix ;
  • promouvoir les actions visant à gérer et à régler les conflits armés suscités par des facteurs environnementaux et la concurrence pour la jouissance de ressources, comme le bétail, la terre, le bois et les ressources halieutiques et minérales ;
  • mettre en place des organismes de sécurité publique efficaces et responsables, et lutter contre l’impunité en renforçant les capacités des services nationaux de la statistique et les systèmes nationaux de justice pénale.

Des rencontres régionales seront organisées au premier semestre 2008 à l’intention des pays d’Asie, du Moyen-Orient et d’Europe du Sud-Est. Une première rencontre régionale des pays d’Amérique latine et de la Caraïbe a eu lieu au Guatemala les 23 et 24 avril 2007. Les progrès effectués dans la mise en œuvre des déclarations de Genève et régionales sur la violence armée et le développement seront examinés lors d’un sommet ministériel qui se réunira à Genève (Suisse) au mois de septembre 2008.


Categories

%d bloggers like this: