Posted by: APO | 6 February 2014

La nouvelle « African Union Foundation » organise une réunion inaugurale de ses promoteurs à Addis-Abeba


La nouvelle « African Union Foundation » organise une réunion inaugurale de ses promoteurs à Addis-Abeba

La Tony Elumelu Foundation débloque 150 000 $ au profit de cet événement historique à l’échelle panafricaine

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 6 février 2014/African Press Organization (APO)/ Le récent sommet des chefs d’État de l’Union africaine, qui s’est tenu à Addis-Abeba, a été suivi d’une réunion inaugurale des promoteurs de l’« African Union Foundation » nouvellement créée. Cette manifestation était orchestrée par la Présidente de la Commission de l’Union africaine, son excellence le Dr Nkosazana Clarice Dlamini Zuma, qui est également la fondatrice et la représentante légale de l’Union africaine.

Photo Tony Elumelu: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/photos/elumelu.jpg

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/heirs-holdings.jpg

Nkosazana Dlamini Zuma, Présidente de la Commission de l’Union africaine, a présenté les objectifs poursuivis par la Fondation en matière de contributions volontaires au financement des priorités africaines au siège de l’Union africaine d’Addis-Abeba (Éthiopie).  Étaient également présents le vice-président de la Commission, M. Erastus Mwencha, les commissaires de l’UA, l’ancien Premier ministre de la République de Jamaïque, M. P.J. Patterson, ainsi que les premiers membres du Conseil inaugural et quelques invités.

Créée par l’Assemblée de l’UA en mai 2013, l’African Union Foundation vise à financer les priorités africaines par le biais de contributions volontaires. La mission de la Fondation consiste à « mobiliser des ressources pour soutenir la vision de l’Union africaine en faveur d’une Afrique intégrée, centrée sur les peuples, prospère, en paix avec elle-même et trouvant sa place légitime dans le monde ». Pour mener à bien cette mission, la Fondation compte mettre l’accent sur cinq domaines clés au cours de ses cinq premières années d’existence : 1) le développement des compétences et des ressources humaines, 2) l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes, 3) l’intégration régionale, 4) le soutien à la jeunesse et à l’esprit d’entreprise, et 5) la défense et le soutien de l’Union africaine.

« Le temps est venu pour l’Afrique de mobiliser ses propres ressources pour soutenir son développement et prendre en main son destin », a déclaré Mme Nkosazana Dlamini Zuma. La Fondation s’efforcera d’engager plus en profondeur le secteur privé, les individus, les communautés et les leaders philanthropiques du continent africain, afin de dégager des ressources et offrir des perspectives de grande valeur sur les moyens à mettre au service d’une accélération du développement de l’Afrique. La question des sources de financement locales et extérieures constitue un élément intrinsèque de l’engagement du continent en faveur des valeurs panafricaines d’autodétermination, de solidarité et d’autonomie. La Présidente de l’AUC a exhorté les participants à tenir le rôle d’ambassadeurs de bonne volonté auprès de la Fondation.

La sélection des membres du conseil de gouvernance de la Fondation s’appuie sur leur engagement clair en faveur du développement de l’Afrique et de la philanthropie, du plus haut degré d’intégrité, ainsi que sur leur prééminence dans les secteurs et les zones géographiques qu’ils représentent. L’officialisation du processus d’adhésion au conseil de gouvernance de la Fondation est encore en cours de finalisation, mais les membres élus et confirmés incluent d’ores et déjà M. Dlamini Zuma, fondé de pouvoir de la Commission de l’UA ; Mme Luisa Diogo, ancien Premier ministre du Mozambique ; M. Alpha Konaré, ancien Président du Mali et ex-président de la Commission de l’Union africaine ; Mme Zeinab Badawi, journaliste de la BBC ; Mme Eleni Gabre-Madhin, ancienne P-DG d’ECX (Ethiopian Commodities Exchange) ; Mme Cheryl Carolus, P-DG de Peotonia Holdings ; Mme Amany Asfour, Présidente de la Egypt Business Women’s Association ; M. James Patterson, ancien Premier ministre de la Jamaïque ; Mme Ntombifuthi Mtoba, Présidente de Deloitte Southern Africa ;  M. Charles Okeahalam, P-DG d’AGH Capital Group ; et enfin, M. Tony O. Elumelu, Président de Heirs Holdings (http://www.heirsholdings.com).

Parmi les autres personnalités présentes à cette réunion d’inauguration figuraient Mme Wendy Ackerman, de Pick and Pay Holdings ; M. Bhekinkosi Moyo, pour la Southern African Trust, ainsi que M. Enoch Iluenzy, venu représenter M. James Gatera, Directeur général de la Banque de Kigali.

En réponse à son invitation au Conseil, M. Elumelu a déclaré : « Je suis honoré de faire partie de la vision exprimée par Mme la Présidente en faveur d’une Afrique émergente développée par les Africains et j’ai hâte de participer à cet effort qui vise à changer le paradigme de développement de l’Afrique ». En témoignage indiscutable de ce soutien, la Tony Elumelu Foundation a fait un don de 150 000 $ au titre des fonds de lancement de l’African Union Foundation, marquant ainsi la première contribution à cet ambitieux projet.

Au cours de cette même réunion, une promesse de don de 100 000 $ a été prononcée par le gouvernement de la Jamaïque en la personne de M. l’ambassadeur Carlton A. Masters, lequel a déclaré : « Ce geste souligne l’engagement de la diaspora envers le développement de l’Afrique ».

Le lancement officiel de l’African Union Foundation, ainsi qu’une vaste compagne de sensibilisation et de collecte de fonds, sont prévus dans le courant de l’année.

Distribué par APO (African Press Organization) pour Heirs Holdings.

SOURCE

Heirs Holdings


Categories

%d bloggers like this: