Posted by: africanpressorganization | 13 October 2013

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA VACCINATION CONTRE LA POLIO AU SOUDAN


 

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA VACCINATION CONTRE LA POLIO AU SOUDAN

 

NEW YORK, 13 octobre 2013/African Press Organization (APO)/ On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre, M. Agshin Mehdiyev (Azerbaïdjan):

 

Le 10 octobre, le Conseil de sécurité de l’ONU a entendu un exposé du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, et du Commandant de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei, le général de division Yohannes Tesfamariam, sur la situation au Soudan et au Soudan du Sud.

 

Les membres du Conseil de sécurité se sont dits vivement préoccupés et alarmés de constater qu’il existe un risque imminent de propagation de la polio dans le Kordofan méridional et que des cas de polio continuent de se déclarer dans la Corne de l’Afrique. D’après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, cette menace concerne plus de 165 000 enfants dans les États du Kordofan méridional et du Nil bleu, puisqu’il n’y a pas eu de vaccination dans la région frontalière depuis plus de deux ans. Le fait que la population ne soit pas vaccinée aggrave le risque de propagation de la maladie, alors que des progrès remarquables avaient été réalisés par la communauté internationale pour l’éliminer.

 

Les membres du Conseil de sécurité ont demandé au Gouvernement du Soudan et au Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (SPLM-N) de régler d’urgence leurs différends concernant les modalités techniques qui s’imposent, notamment le libre passage, afin de mettre en place, dans les meilleurs délais, la campagne de vaccination contre la polio qui est proposée par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance et l’Organisation mondiale de la Santé, de sorte que la campagne de vaccination de deux semaines puisse débuter le 5 novembre comme prévu dans les États du Kordofan méridional et du Nil bleu. Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur appui à l’action menée par l’ONU à cet égard et encouragé le Secrétaire général à dialoguer avec les deux parties pour faire en sorte que la campagne de vaccination soit menée à bien dans les prochaines semaines.

 

SOURCE 

NATIONS UNIES


Categories

%d bloggers like this: