Posted by: APO | 20 July 2013

Les institutions africaines appuient le Fonds Afrique50 pour soutenir le financement des infrastructures


Les institutions africaines appuient le Fonds Afrique50 pour soutenir le financement des infrastructures

TUNIS, Tunisie, 20 juillet 2013/African Press Organization (APO)/ Dans une déclaration commune publiée le 19 juillet 2013 à Tunis en Tunisie, les institutions africaines ont apporté leur soutien au Fonds Afrique50 de la Banque africaine de développement (BAD) (http://www.afdb.org), la présentant comme le principal véhicule financier de l’Afrique pour mobiliser des ressources à grande échelle et attirer des financements privés internationaux pour résorber le déficit en infrastructure de l’Afrique.

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/african-development-bank-2.png

“Nous, Mme Nkosazana Dlamini -Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), les communautés économiques régionales, les institutions régionales de financement du développement et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, renforçons notre coopération dans la quête de nouveaux instruments innovants pour augmenter de manière significative les investissements dans l’infrastructure régionale et continentale en appui à la transformation de l’Afrique », note le communiqué.

Ils « ont accueilli le Fonds Afrique50 comme un nouveau véhicule, crédible et innovant, pour le financement de l’infrastructure en Afrique ». La rencontre de Tunis a salué l’initiative de la BAD, considérée comme « un véhicule primordial pour que la vision et les objectifs de l’Agenda 2063 de l’Afrique en termes de projets d’infrastructure régionale structurante soient réalisés ».

Le Fonds Afrique50 sera innovant dans sa conception et dans sa structure. Il favorisera la levée de financements pour l’infrastructure à partir de sources aussi diverses que les réserves des Banques centrales, les fonds de pension africains, les fonds souverains africains, la diaspora, les grosses fortunes africaines, etc.

Le Fonds Afrique50, dont le principe avait été entériné par les ministres des Finances lors des Assemblées annuelles de la BAD en mai 2013 à Marrakech, est une initiative qui œuvrera en partenariat avec les institutions régionales pour financer des projets transformationnels.

Flexible, efficace et commercial, le Fonds Afrique50 mettra un accent particulier sur la nécessité d’acheminer les fonds mobilisés par ses différents instruments dans des projets susceptibles d’assurer un retour sur investissement raisonnable aux investisseurs.

Son action portera sur l’infrastructure transcontinentale dont les projets prioritaires du Programme pour le développement de l’infrastructure en Afrique.

A l’ouverture de la cérémonielle président Kaberuka a réaffirmé l’engagement de la BAD à accompagner les efforts des pays africains en matière de financement de projets d’infrastructures. « La Banque africaine de développement, du fait de son expérience et de son mandat jouera un rôle de leader, mais il s’agit d’un instrument collectif, » a-t-il indiqué.

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour la Banque Africaine de Développement (BAfD).

SOURCE

African Development Bank (AfDB)


Categories

%d bloggers like this: