Posted by: africanpressorganization | 20 June 2013

La Banque mondiale approuve un financement pour aider le Mali à sortir de la crise plus rapidement


 

 

La Banque mondiale approuve un financement pour aider le Mali à sortir de la crise plus rapidement

 

WASHINGTON, 20 juin 2013/African Press Organization (APO)/ Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui l’accord d’un crédit de 50 millions de dollars de l’IDA* en vue de soutenir les efforts du gouvernement du Mali visant à améliorer la transparence et la responsabilisation des instances dirigeantes, protéger les progrès déjà accomplis dans le cadre des programmes d’aide aux catégories les plus déshéritées du pays et préparer un redressement économique rapide.

 

« Pays enclavé, doté d’une économie fortement dépendante des pluies, le développement économique du Mali est particulièrement vulnérable aux variations climatiques brusques et aux soubresauts soudains du cours des matières premières », affirme Ousmane Diagana, directeur de pays à la Banque mondiale pour le Mali. « Le financement que nous accordons aujourd’hui apportera un appui au gouvernement dans ses efforts de redressement de ses institutions après la crise politique de l’année dernière, ce qui stimulera le développement économique et contribuera à assurer la sécurité alimentaire, ainsi qu’un revenu minimum, aux populations démunies du Mali ».

 

L’approbation du crédit de soutien au redressement et à la réforme annoncée aujourd’hui vise à soutenir l’approche tridimensionnelle du gouvernement du Mali pour se rétablir de la crise politique de l’année dernière : responsabilisation des dirigeants, réduction de la pauvreté et redressement économique.

 

Les fonds viendront principalement soutenir des programmes entrant dans le cadre du Plan d’appui aux priorités d’urgence 2013-2014, sous forme notamment de mesures politiques visant à renforcer le contrôle du budget et de la transparence, protéger les dépenses en faveur des pauvres, et restaurer la viabilité financière et les capacités d’investissement dans les secteurs de l’électricité et de l’irrigation. Les activités soutenues entrent dans le cadre d’un programme plus large de réforme politique récemment entrepris par le gouvernement du Mali.

 

« La crise de l’année dernière a eu un impact social significatif, dans la mesure où la dispense de services de base et l’aide humanitaire ont considérablement diminué, et les gens se sont trouvés expulsés de leurs communautés », déclare Sébastien Dessus, chef d’équipe. « Nous désirons vivement apporter un appui au gouvernement du Mali dans la mise en œuvre de ce projet ».

 

 

* L’Association internationale de développement (IDA), International Development Association, une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, est chargée d’aider les pays les plus pauvres du monde en leur accordant des prêts (appelés « crédits ») et des subventions pour la mise en œuvre de projets et de programmes visant à stimuler la croissance économique, à atténuer les inégalités et à améliorer les conditions de vie des populations pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 82 pays les plus déshérités de la planète, dont 40 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA apportent un changement positif dans la vie de 2,5 milliards de personnes vivant avec moins de deux dollars par jour. Depuis 1960, l’IDA a soutenu des activités dans 108 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et a représenté en moyenne 15 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 50 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

 

SOURCE 

The World Bank


Categories

%d bloggers like this: