Posted by: africanpressorganization | 17 June 2013

Nous pouvons aider les gouvernements à opérationnaliser les recommandations du Rapport Economique sur l’Afrique 2013 » – Chercheurs


 

Nous pouvons aider les gouvernements à opérationnaliser les recommandations du Rapport Economique sur l’Afrique 2013 » – Chercheurs

 

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 17 juin 2013/African Press Organization (APO)/ Lors du lancement, ce jour, du Rapport Economique sur l’Afrique 2013, en Afrique centrale, des universitaires ont exprimé leur grande satisfaction sur la pertinence du document et se sont dit volontaires pour aider les gouvernements africains, et celui du Cameroun en particulier, à mettre en pratique les recommandations phares dudit Rapport. Lancé sur le campus de l’Université de Yaoundé II, à Soa, au Cameroun, le Rapport exhorte les pays africains à s’engager dans l’industrialisation basée sur la transformation accrue de leurs matières premières afin d’accélérer et de soutenir la croissance, l’emploi et la transformation économique.

Selon le Ministre Délégué Auprès du Ministre De L’Economie, de la Planification et de l’Aménagement Du Territoire Chargé de la Planification du Cameroun, M. Yaouba Abdoulaye, qui a présidé la cérémonie, le Rapport vient à point nommé au moment où le Cameroun entame la quatrième année de la mise en ouvrede son Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi. Dans ce contexte, a-t-il ajouté, le Gouvernement camerounais tiendra compte des prescriptions de la CEA et la Commission de l’UA.

« Le Rapport Economique sur l’Afrique 2013 est un travail formidable », a déclaré Mme Marie Delaventure Amougou, Représentante du Groupement Inter Patronal du Cameroun (GICAM). Parlant des implications du Rapport dans le contexte du Cameroun, Mme Amougou a estimé que le pays a besoin d’énormes investissements pour lancer un véritable secteur manufacturier. Selon la Représentante du GICAM, le secteur manufacturier traine à démarrer du fait des nombreuses difficultés tels que l’environnement peu favorable pour les affaires, l’absence de zones économiques et les lacunes dans le développement et la diffusion de technologies modernes, y compris celles de l’information et de la communication (TIC).

Quant au Recteur de l’Université de Yaoundé II, le Professeur Oumarou Bouba, le Rapport était d’une importance stratégique pour les domaines actuels de recherche des professeurs et des étudiants de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de son institution. Il a salué le partenariat entre la CEA et l’Université de Yaoundé II, et a exprimé sa gratitude envers la CEA pour son don de 89 livres de ses publications à la bibliothèque de l’université.

Après un débat animé sur les implications du Rapport Economique sur l’Afrique 2013, le Directeur du Bureau sous-régional pour l’Afrique centrale de la CEA, M. Emile Ahohe à réitéré l’optimisme de la CEA et l’Union africaine sur la transformation des économies africaines. «Nous devons sensibiliser nos décideurs sur l’urgence qu’il y à transformer structurellement les économies du continent grâce à l’industrialisation fondée sur les produits de base pour également éviter le piège des matières premières qui pourrait résulter d’une dépendance excessive de l’exportation des ces produits», a-t-il ajouté.

Plusieurs membres du Gouvernement camerounais, le corps diplomatique ainsi que des universitaires, étudiants et professionnels des médias on assisté au lancement du Rapport Economique sur l’Afrique 2013 au Cameroun.

 

SOURCE 

Economic Commission for Africa (UNECA)


Categories

%d bloggers like this: