Posted by: africanpressorganization | 10 May 2013

Le nouveau vice-président d’IFC Jean-Philippe Prosper promet un financement supplémentaire d’IFC dans des projets d’infrastructures au Sénégal


 

Le nouveau vice-président d’IFC Jean-Philippe Prosper promet un financement supplémentaire d’IFC dans des projets d’infrastructures au Sénégal

 

DAKAR, Sénégal, 10 mai 2013/African Press Organization (APO)/ IFC, un membre du groupe de la Banque mondiale, augmentera ses investissements dans les infrastructures au Sénégal, et continuera à conseiller le gouvernement sur des partenariats public-privé dans le domaine des infrastructures et autres secteurs, a affirmé Jean-Philippe Prosper, vice-président d’IFC pour l’Afrique subsaharienne, l’Amérique latine et les Caraïbes. À l’occasion de son premier voyage depuis sa prise de fonction, M. Prosper a mis en avant le rôle essentiel du secteur privé dans la construction d’infrastructures en travaillant au coté des autorités nationales.

 

Au cours de sa visite à Dakar, M. Prosper a rencontré plusieurs hauts responsables du gouvernement, notamment le Président Macky Sall, le premier ministre Abdoul Mbaye, et le ministre des Finances Amadou Kane.

 

« IFC s’est engagé à aider le Sénégal à répondre à ses besoins en énergie, routes et autres infrastructures critiques. La stratégie d’IFC consiste à augmenter le capital privé investi dans des projets essentiels d’infrastructure et nous travaillerons donc avec le gouvernement à faciliter les partenariats public-privé et à réformer le cadre réglementaire applicable à l’énergie au Sénégal », a déclaré M. Prosper.

Parmi les grands projets dans lesquels IFC a déjà investi se trouvent la centrale électrique de Kounoune et la route à péage de Dakar-Diamniadio.

 

Le mois dernier, IFC a organisé avec le ministère des Finances un séminaire d’une semaine consacré aux PPP et destiné à des représentants du gouvernement, et IFC travaille avec le ministère des Finances et d’autres partenaires à identifier des projets de PPP prioritaires. De même, IFC, la Banque mondiale et le FMI travaillent avec le gouvernement du Sénégal à aider à réformer la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC).

 

Au cours de l’exercice 2012, le financement d’IFC en faveur de projets d’infrastructures et de ressources naturelles en Afrique a pour la première fois franchi la barre du milliard de dollars. Ce chiffre devrait augmenter au cours de l’exercice 2013. Au Sénégal, le travail d’IFC se concentre sur l’énergie, avec un financement en faveur d’un nouveau projet de production d’énergie, sur les réformes du climat d’investissement et sur l’accès au financement et le renforcement des capacités des PME. Le portefeuille d’IFC au Sénégal s’élève actuellement à 91 millions de dollars, notamment dans des projets de développement d’infrastructures et des projets visant à faciliter les échanges commerciaux et à favoriser la sécurité alimentaire.

 

SOURCE 

International Finance Corporation (IFC) – The World Bank


Categories

%d bloggers like this: