Posted by: africanpressorganization | 20 March 2013

LE PRESIDENT OUEDRAOGO LOUE LES EFFORTS DE CONCERTATION ENTRE L’AFRIQUE OCCIDENTALE ET CENTRALE


 

 

LE PRESIDENT OUEDRAOGO LOUE LES EFFORTS DE CONCERTATION ENTRE L’AFRIQUE OCCIDENTALE ET CENTRALE

 

ABUJA, Nigeria, 20 mars 2013/African Press Organization (APO)/ Le président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo, a loué les efforts de concertations entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, qui ont abouti à une mutualisation des efforts et des moyens entre ces deux régions du continent en vue de faire face à l’insécurité en mer sur la côte occidentale du continent.

Interrogé par la presse après l’ouverture, ce mardi 19 mars 2013 à Cotonou, au Bénin, de la conférence interministérielle CEDEAO/CEEAC sur la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée, M. Ouédraogo a souligné le caractère capital de cette réunion, notant que «l’insécurité dans (cette région) représente une menace sérieuse pour le développement économique et social» des pays d’Afrique centrale et de l’Ouest.

«Et cela n’est pas valable pour les seuls pays côtiers, même les pays de l’hinterland souffrent de cette insécurité. C’est la raison pour laquelle les chefs d’Etat et de gouvernement nous ont demandé de coordonner notre stratégie avec l’Afrique centrale pour avoir un plan intégré de lutte contre l’insécurité maritime», a expliqué le président de la Commission de la CEDEAO.

C’est le résultat de ces efforts de concertations entre les deux régions qui a abouti à cette conférence interministérielle qui elle-même prépare un sommet des chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale sur l’insécurité maritime, prévu au cours de cette année à Yaoundé, au Cameroun.

Interrogé sur la manière dont les travaux seront conduits, M. Ouédraogo a répondu qu’il s’agira de faire comme toujours en matière de concertation. «Nous allons mettre en commun nos ressources, que ce soit en termes d’équipements, de renseignement ou d’entraide judiciaire pour que nous puissions avoir une action coordonnée entre les Etats de la région».

Le terrorisme et les activités illicites ne connaissant pas les frontières, il appartient aux Etats de s’organiser de manière à pouvoir faire face globalement à cette menace, qu’elle soit sur terre comme en mer, a conclu M. Ouédraogo sur ce point.

 

SOURCE 

Economic Community Of West African States (ECOWAS)


Categories

%d bloggers like this: