Posted by: africanpressorganization | 24 January 2013

Programme de formation et de renforcement des capacités des Journalistes Africains sur la Transformation de l’UA, l’APSA et la couverture de la 20eme Session Ordinaire du Sommet de l’Union Africaine


 

 

Programme de formation et de renforcement des capacités des Journalistes Africains sur la Transformation de l’UA, l’APSA et la couverture de la 20eme Session Ordinaire du Sommet de l’Union Africaine

 

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 24 janvier 2013/African Press Organization (APO)/ La journée du 22 janvier a été marquée par l’ouverture d’un programme conjoint de formation et de renforcement des capacités des journalistes africains et des rédacteurs en chef sur le «panafricanisme et la renaissance africaine». Il s’agit d’un programme de deux jours organisé par la Direction de l’Information et de la Communication (DIC) et la Friedrich Ebert Stiftung (FES).

 

L’objectif de cet atelier est de créer une génération de journalistes suffisamment informés afin de diffuser l’information sur les questions du développement du continent. Il s’agissait aussi de renforcer la sensibilisation des professionnels des médias sur la transformation institutionnelle de l’UA ainsi que sur la structure, le fonctionnement, les enjeux et les perspectives de l’Architecture africaine de paix de sécurité et ses liens avec d’autres organisations sous régionales, régionales et mondiales; de mieux faire connaître le programme global de développement africain ; de faciliter l’interaction dynamique entre les journalistes africains et les acteurs clés,; de faciliter la création d’un réseau entre les journalistes / rédacteurs compétents en matière d’intégration, de paix et de sécurité; de production d’articles, de rapports et de programmes de qualité sur les questions relatives au programme de formation ; de la production d’articles, de rapports et programmes sur l’UA et les questions de développement en Afrique après avoir participé au sommet.

 

Au nom de la Commission de l’Union africaine, la directrice de l’information et de la communication, Mme Habiba Mejri Cheikh a rappelé aux participants que la Commission et son leadership accordent une grande attention au développement des médias en Afrique.

 

En outre, elle a affirmé que les médias africains peuvent jouer un rôle important en influençant les décisions et les comportements. De son avis, informer est une lourde responsabilité à laquelle tous les journalistes doivent s’engager, la Direction de l’Information et de la Communication de la Commission de l’UA étant présente à leurs côtés pour leur faciliter la tâche.

 

« Des médias bien informés, équipés et développés jouent un rôle crucial dans la promotion et la projection du développement de l’Afrique, de l’intégration et de la sécurité», a déclaré la directrice, « et pour ce faire, ces programmes conjoints de formation pour les médias sont fondamentaux pour l’amélioration de la sensibilisation des professionnels des médias sur l’Union africaine et son lien avec d’autres organisations sous-régionales, régionales et mondiales ». Le partenariat DIC-FES a été un succès à cet égard, a-t-elle ajouté.

 

Au nom de la Fondation Friedrich-Ebert-Stifung (FES), le représentant résident de l’organisation à Addis-Abeba et auprès de l’UA, M. Arne Schildberg, a commencé par exprimer combien cet atelier conjoint peut être un instrument pour générer des discussions critiques et pour initier un dialogue constructif sur les questions pressantes du continent, les travaux de la Commission et l’état des médias africains.

Il a également rappelé que l’Afrique est clairement sur la voie de la transformation socio-économique. Il s’est félicité des efforts de l’Union africaine promouvoir la paix et la sécurité et relever les principaux défis qui touchent le continent.

 

L’atelier a enregistré la participation d’une douzaine de journalistes représentants de différentes organisations dans les cinq régions de l’UA.

 

SOURCE 

African Union Commission (AUC)


Categories

%d bloggers like this: