Posted by: africanpressorganization | 19 December 2012

Soutien européen pour l’intégration au Maghreb


 

 

Soutien européen pour l’intégration au Maghreb

 

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 19 décembre 2012/African Press Organization (APO)/ Depuis 2011, le Maghreb connait une accélération de l’histoire. Débuté dans une ville pauvre de la Tunisie centrale, le mouvement de transformation a touché tous les pays du Maghreb.

Partout, la société civile exprime des revendications fortes; partout, de nouveaux acteurs politiques sont apparu et demandent de participer pleinement à la vie politique; les populations aspirent à une vie plus digne, des emplois plus nombreux et de meilleure qualité, le respect des libertés fondamentales et la bonne gouvernance.

Depuis les révolutions, les pays du Maghreb ont pris conscience de l’importance de développer les relations entre eux. Les visites des ministres marocains et algériens dans les pays respectifs se sont multipliées, et sous l’impulsion du Président tunisien Marzouki, un sommet de l’Union du Maghreb Arabe pourrait prochainement avoir lieu. De nombreux acteurs de la société civile et des chefs d’entreprise appellent à une relance de la coopération intra-maghrébine comme un projet qui peut mobiliser les énergies et donner de nouvelles perspectives.

A l’heure où l’Union européenne vient de recevoir le Prix Nobel de la Paix, l’expérience européenne peut donner aux pays du Maghreb des idées afin de rapprocher les populations, d’accélérer la croissance et l’emploi, de favoriser le règlement des différends politiques, et de développer les solidarités concrètes et ainsi faire face aux problèmes communs, tels que la menace terroriste, la création d’emploi, la désertification ou le changement climatique.

Le Maghreb est en effet une des régions les moins intégrées de la planète; plusieurs études ont montré qu’une plus forte intégration pourrait accroitre la richesse de chacun des pays de

1 à 2 pour cent par an. Et l’expérience européenne a prouvé que même des économies qui sont similaires bénéficient de l’ouverture des frontières et du développement des échanges.

L’intégration régionale exige des efforts d’adaptation, mais nous sommes convaincus qu’elle procurerait d’importants bénéfices pour toute la région, et aussi pour l’Union européenne.

C’est pourquoi la Commission européenne et la Haute Représentante l’UE pour les affaires étrangère et la politique de sécurité viennent de publier une communication conjointe qui propose toute une série d’actions pour renforcer la coopération entre l’UE et le Maghreb.

Cette communication, qui propose une stratégie de l’UE plus ambitieuse, est axée sur les éléments suivants :

• Renforcer le dialogue politique, notamment en matière de sécurité et de défense ; ainsi que de droits de l’homme et de démocratisation ;

• Développer le dialogue politique et la coopération entre l’UE et les organisations et initiatives régionales telles que l’Union du Maghreb Arabe et le 5+5 (forum regroupant 10 pays concernés par la Méditerranée Occidentale), notamment dans la mise en oeuvre de la stratégie UE-Afrique ou pour faire face à l’instabilité dans la région Sahélo-saharienne;

• Intensifier la coopération sectorielle, notamment en matière de transport, d’énergie, de commerce, de développement social, de politique maritime, d’environnement, de développement culturel et humain, etc.

Par exemple, le développement de la coopération énergétique est un domaine où l’intégration maghrébine pourrait avoir des bénéfices à la fois pour les pays partenaires et, à plus long terme, pour l’Union européenne en ouvrant la voie à l’exportation d’électricité d’origine renouvelable du Maghreb vers l’UE. Nous proposons un soutien européen concret aux pays maghrébins pour construire ce marché commun électrique.

Le développement des relations entre les organisations de la société civile des pays maghrébins est aussi une priorité qui a été identifiée par les pays eux-mêmes comme un outil de soutien à la transition politique et un moyen de mieux obliger les gouvernements à rendre des comptes à leurs populations. L’Union européenne est disposée à soutenir la constitution et le développement des réseaux de ces organisations, et d’autres organisations non étatiques, comme celles réunissant les hommes d’affaires et les syndicalistes.

Dans le processus de transformation historique actuel, le renforcement de la coopération régionale entre les pays du Maghreb est un facteur de stabilité que l’Union européenne souhaite soutenir. C’est l’ambition de ces nouvelles propositions que nous allons maintenant discuter plus en détail avec les Etats membres de l’UE et nos partenaires maghrébins. J’espère qu’elles vont déboucher sur une nouvelle dynamique entre les deux régions.

 

SOURCE 

European Commission


Categories

%d bloggers like this: