Posted by: africanpressorganization | 5 December 2012

LE 69ème CONSEIL DES MINISTRES DE LA CEDEAO S’ACHEVE SUR UN CONSTAT D’ENTIERE SATISFACTION


 

 

LE 69ème CONSEIL DES MINISTRES DE LA CEDEAO S’ACHEVE SUR UN CONSTAT D’ENTIERE SATISFACTION

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 5 décembre 2012/African Press Organization (APO)/ La 69ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO s’est achevée ce dimanche 2 décembre 2012 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, sur un constat d’entière satisfaction au regard de la qualité du travail effectué et de la pertinence des contributions enregistrées au cours de ces trois journées.

 

Le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, M. Ally Coulibaly, qui présidait la séance de clôture au nom de son collègue des Affaires étrangères Charles Koffi Diby, président en exercice du Conseil des ministres, a tiré un bilan entièrement satisfaisant de la rencontre, qui avait été ouverte par le Premier ministre et ministre de l’Economie et des Finances de Côte d’Ivoire, M. Daniel Kablan Duncan.

 

Entre autres points importants, le Conseil a entendu le rapport annuel 2012 du président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo, qui a fait une situation complète de l’état de mise en œuvre du programme de travail de la Communauté au cours de la période sous revue et indiqué les perspectives pour l’année à venir.

 

Le thème retenu : «Stabilité politique et intégration en Afrique de l’Ouest», qui visait à attirer l’attention sur les entraves au processus de l’intégration économique ouest-africaine, a permis au président de donner des détails précis sur le programme de travail de la CEDEAO dans son ensemble et sur le fonctionnement des instances communautaires.

 

Puis, après avoir insisté sur les performances économiques de plusieurs pays de la sous-région qui ont eu pour effet de booster la croissance générale en Afrique de l’Ouest, qui ressortirait à 6,9% en 2012 contre 5,9% en 2011, M. Ouédraogo a évoqué l’état de mise en œuvre du programme de travail 2012 pour souligner que «des progrès ont été réalisés dans toutes les sphères des activités programmées, y compris la consolidation de la paix et de la sécurité régionales».

 

Le Conseil a également examiné le rapport intérimaire du contrôleur financier, qui porte sur la situation budgétaire et financière ainsi que sur celle des effectifs des institutions de la Communauté pour la période comprise entre le 1er janvier et le 30 juin 2012. Il y est rappelé que lors de sa 67ème session ordinaire, le Conseil des ministres avait approuvé au titre de l’année 2012 un budget total de 167 319 510 unités de compte au profit des institutions communautaires, soit une baisse de 8% par rapport à l’exercice précédent.

 

De nombreuses autres décisions importantes ont été prises au cours de ce 69ème Conseil ordinaire, parmi lesquelles l’augmentation de neuf à douze du nombre des commissaires de la Commission de la CEDEAO avec pour objectif affiché d’être au plus près des préoccupations des peuples. Cependant, il a été pris la décision de confier aux chefs d’Etat le soin de déterminer la nature des départements à créer.

 

Pour le ministre ivoirien de l’Intégration africaine, le principe de cet élargissement est une opportunité visant à «faire de notre instrument d’intégration un outil opérationnel au service de nos populations pour la concrétisation de notre idéal commun de faire de la CEDEAO une organisation des peuples, en un mot une entité plus proche des réalités quotidiennes de nos populations».

 

Commentant les performances économiques de la sous-région, M. Ally Coulibaly s’est réjoui du niveau encourageant de la réalisation des programmes communautaires. «Nos efforts vers l’harmonisation de nos politiques sectorielles communes devront nous permettre d’accélérer la levée des entraves tarifaires et non tarifaires qui constituent encore de sérieux handicaps dans notre quête d’intégration», a-t-il dit.

 

Plus concrètement, «les mesures et stratégies proposées pour atteindre une convergence macroéconomique entre nos Etats dépendront de nos efforts en cours visant notamment la mise en place du Tarif extérieur commun et l’harmonisation de nos politiques budgétaires et fiscales», a ajouté M. Coulibaly, qui a ensuite énuméré les nombreux domaines sur lesquels le Conseil a pris des mesures.

 

Il s’agit, entre autres, des infrastructures régionales routières, ferroviaires et énergétiques dans les domaines économiques ainsi que de la mobilisation des ressources pour la réalisation des projets régionaux d’interconnexions entre les différents Etats membres de l’organisation sous-régionale.

 

Le rapport de la 69ème session du Conseil des ministres de la CEDEAO, adopté à l’issue des travaux, contient des recommandations destinées aux chefs d’Etat et de gouvernement, qui prendront les décisions appropriées au cours de leur prochaine conférence.

SOURCE 

Economic Community Of West African States (ECOWAS)


Categories

%d bloggers like this: