Posted by: APO | 4 December 2012

La Banque africaine de développement vise des solutions au chômage des jeunes en coopération avec le Fonds social pour le développement lors du Dialogue de haut niveau au Caire


La Banque africaine de développement vise des solutions au chômage des jeunes en coopération avec le Fonds social pour le développement lors du Dialogue de haut niveau au Caire

La Banque africaine de développement sera le 5 décembre prochain, l’hôte d’un dialogue politique de haut niveau présidé par le Premier ministre Kandil Hisham, sous le thème «L’emploi des jeunes: Bâtir l’avenir.”

LE CAIRE, Egypte, 4 décembre 2012/African Press Organization (APO)/ La Banque africaine de développement (BAD), (http://www.afdb.org) l’une des meilleures institutions financières de la région, sera, le 5 décembre prochain, l’hôte d’un dialogue politique de haut niveau présidé par le Premier ministre Kandil Hisham, sous le thème «L’emploi des jeunes: Bâtir l’avenir.” La Banque travaille en partenariat avec le Fonds social égyptien pour le développement (FSD) pour trouver les moyens de promouvoir l’emploi des jeunes à travers le pays et les Etats d’Afrique du Nord.

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/african-development-bank.jpg

L’événement réunira des représentants clés de la Banque ainsi que des autorités égyptiennes, des responsables d’organismes de recherche et des experts dans l’emploi des jeunes parmi lesquels, le vice-président de la BAD et économiste en chef, Mthuli Ncube, le vice-président des Programmes pays et Politiques de la BAD, Sakala Zondo, un haut responsable du Programme économie mondiale et développement à la Brookings Institution , John Page, le directeur du réseau égyptien pour le développement intégré, Heba Handoussa, le Directeur du Centre égyptien d’études économiques, Omneia Helmy et le gouverneur de la Banque centrale d’Égypte, Farouk Al-Okdah,

La BAD profitera également de l’occasion pour lancer son rapport phare de 2012 : « Perspectives économiques en Afrique ». Mettant l’accent sur l’emploi des jeunes, le rapport souligne les nombreux effets positifs, sur le long terme, de l’emploi des jeunes sur la croissance économique.

«Nous voulons des discussions sur les politiques, les programmes et les initiatives que l’Egypte pourrait mettre en œuvre pour permettre aux jeunes d’accéder à de plus grandes opportunités car ils constituent, pour l’avenir, le fondement de la croissance économique », a déclaré le représentant résident de la BAD pour l’Egypte, Sibry Tapsoba. «Nous savons que les jeunes Egyptiens se battent pour améliorer leurs compétences afin d’accéder à des carrières enrichissantes, c’est la raison pour laquelle nous faisons de cette question une priorité stratégique pour la Banque.”

Une analyse des politiques et des programmes visant à améliorer la situation des jeunes en quête de travail et un débat sur le rôle du secteur privé dans la création d’emplois sont prévus après la séance d’ouverture qui sera faite par le Premier ministre Hisham Kandil. La journée se terminera par la présentation du Rapport « Perspectives économiques en Afrique en 2012 ».

«Cette conférence constitue une occasion importante pour rendre visible l’une des principales priorités de la FSD. Nous finançons des projets et des initiatives et nous consacrons des ressources à la résolution de problèmes tels que la création d’emplois et la réduction de la pauvreté », a déclaré, le directeur général du FSD, Mme Ghada Waly. « Nous voulons aller au-delà de ce que nous faisons et cibler directement les jeunes en capitalisant sur l’expérience d’autres pays et celle des experts intervenant dans le domaine. Je tiens à souligner qu’il est également impératif de soutenir la coopération Sud-Sud.”

En organisant cet événement, la BAD et le FSD souhaitent mettre en exergue un certain nombre d’initiatives prioritaires susceptibles d’être mises en œuvre à court terme. M.Tapsoba a ajouté que la BAD possède une vaste expérience dans ce domaine, développé grâce à un apprentissage entre pairs, le partage des meilleures pratiques et autres dialogues sur les politiques de la BAD. La Banque envisage également, sur la base de ses stratégies d’emploi en faveur des jeunes, d’investir dans l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, notamment dans les domaines des sciences et techniques, et d’agir comme médiateur pour faciliter les partenariats public-privé.

Le chômage des jeunes est un problème mondial particulièrement préoccupant dans le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Selon l’Organisation internationale du Travail, plus de 25 pour cent des jeunes de cette région sont au chômage. Ce chiffre devrait augmenter dans un avenir proche, si la situation ne change pas. Il n’existe pas de statistiques réelles sur le chômage des jeunes en Egypte, toutefois les experts estiment que le taux suit les tendances régionales. Le taux de chômage constitue l’un des principaux moteurs du printemps arabe et continuera d’être un thème central tant que ces pays progresseront.

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour la Banque Africaine de Développement.

A propos de la Banque africaine de développement

La Banque africaine de développement (BAD) est la première institution africaine de financement du développement créée en 1964 pour mobiliser des ressources pour le développement économique et social de ses 54 pays membres régionaux avec un capital de 100 milliards de dollars. La Banque comprend également 24 pays membres non régionaux, ce qui porte le nombre total de pays membres à 77. La Banque finance des activités de développement dans ses pays membres régionaux à travers ses trois guichets de financement: la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigéria (FSN). Au premier trimestre de 2012, le Groupe de la BAD a approuvé 60 prêts et dons d’un montant de US $ 5,52 milliards.

A Propos du Fonds social pour le développement

Le FSD a été créé par décret présidentiel en 1991 comme filet de sécurité socioéconomique pour réduire la pauvreté, lutter contre le chômage, améliorer les conditions de vie et accélérer un développement socioéconomique global. Il appuie la création d’emplois à travers les petites et micro entreprises (MPE) et fournit un ensemble intégré de services financiers et non financiers pour les entrepreneurs débutants.

Le FSD dispose d’un assortiment de main-d’œuvre des travaux publics pour des projets d’infrastructure de base, de développement humain et communautaire. Il cible les régions pauvres et coopère avec le secteur privé et les petits entrepreneurs locaux dans tous les gouvernorats d’Egypte.

Par ailleurs, le FSD travaille avec des organisations de la société civile et les ONG et les considère comme principaux partenaires au développement. Par conséquent, il leur apporte les financements nécessaires et renforce également leurs capacités managériales, techniques et institutionnelles. C’est dans ce cadre que le FSD a financé environ 1.000 ONG.

Depuis sa création, le FSD a créé près de 355 000 possibilités d’emploi qui touchent 1,3 million de bénéficiaires.

Pour plus d’information, prière contacter :

Pour MEAComS :

Ms. Dina Samir.

Mob: 010 666 427 38

cs@meacoms.net

Ms. Fatma Ahmed

Mob: 0100 578 00 88


fatma@meacoms.net

Pour la BAD :

press@afdb.org;

Olivia Ndong Obiang

+216 24 16 16 88

o.ndong-obiang@afdb.org


Categories

%d bloggers like this: