Posted by: africanpressorganization | 7 May 2009

Déplacement en Cote d’Ivoire / Inauguration du marché couvert de Gonzagueville / Intervention du secrétaire d’état chargé de la coopération et de la francophonie, Alain Joyandet

 


 

 

Déplacement en Cote d’Ivoire / Inauguration du marché couvert de Gonzagueville / Intervention du secrétaire d’état chargé de la coopération et de la francophonie, Alain Joyandet

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 7 mai 2009/African Press Organization (APO)/ — France / Déclarations officielles de politique étrangère :

 

Monsieur le Ministre,

Monsieur le Préfet,

Monsieur l’Ambassadeur du Japon,

Honorables Députés,

Madame la Maire de Port-Bouët,

Madame la Présidente de l’association “Les reines mères”,

Madame la Chef d’entreprise,

Mesdames et Messieurs, Chers Amis

Je suis particulièrement heureux de me retrouver aujourd’hui parmi vous, à l’occasion de l’inauguration du nouveau marché couvert de Gonzagueville.

Cette cérémonie arrive encore un peu tôt car les travaux ne sont pas totalement achevés, mais je fais confiance à l’équipe en place pour que ce bâtiment et les services qu’il rendra soient une vitrine de notre coopération.

Je suis d’autant plus heureux d’être sur ce site que ce projet illustre parfaitement l’une des priorités que s’est fixée la coopération française : la promotion des femmes, actrices majeures du développement et à l’origine d’activités génératrices de revenus.

J’ai en effet demandé à toutes nos ambassades d’Afrique de se mobiliser pour accompagner cette dynamique très forte et dont les résultats sont extrêmement prometteurs. Elles disposent pour ce faire d’instruments financiers adaptés, que vous connaissez bien, les “Fonds sociaux de développement”, qui permettent une gestion souple et décentralisée de nos moyens.

Vous serez plus de 500 femmes impliquées dans ce projet. Cela veut dire que toute la communauté en bénéficiera, et les bénéfices, je l’espère, pourront être réinvestis dans d’autres activités.

Autre point de satisfaction, la mise en place d’un chantier d’apprentissage. Une centaine de jeunes garçons et filles de votre commune, Madame la Maire, ont pu bénéficier d’une formation de qualité dans les différents corps de métiers du bâtiment, grâce à la compétence du personnel d’encadrement mis à la disposition par l’entreprise ICBEE, menée de main de maître par Mme Diby. Eh oui, pas de hasard, encore une femme, chef d’entreprise cette fois !

Ce projet, au fond, est une réponse, parmi d’autres, au défi majeur que doit relever le continent africain : comment insérer les millions de jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail ? Comment les former au préalable ? Comment adapter l’environnement social ?

Défi majeur qui touche toutes les franges de la jeunesse, depuis les jeunes sans qualification jusqu’aux étudiants pour lesquels l’université ne propose pas toujours les solutions les plus adaptées aux bassins d’emplois.

Et pour les jeunes filles le problème est plus aigu encore, puisque leur scolarisation est souvent sacrifiée ou écourtée, même si d’énormes progrès ont été faits dans la période récente. Ce projet contribuera, je l’espère, à accompagner les jeunes dans leurs premiers pas vers la vie active.

Enfin, je me dois de souligner un aspect important de ce projet, auquel je suis particulièrement attaché : sa dimension partenariale, condition de son succès sur le long terme.

Partenariat avec les autorités locale, d’abord. La mairie de Port-Bouët a gracieusement fourni le terrain sur lequel ce bâtiment est construit.

Partenariat avec l’ambassade du Japon, que je remercie de s’être engagé à participer d’une façon ou d’une autre au projet. Et ce n’est pas la première fois qu’en Côte d’Ivoire la France et le Japon travaillent ensemble à des projets communs. Ce dont je me réjouis !

Partenariat enfin avec la Force Licorne, plus précisément sa section d’Action civilo-militaire, que vous connaissez tous sous la dénomination d’ACM et qui suit ce chantier depuis le début des opération avec détermination et enthousiasme.

Mesdames, vous allez très prochainement avoir à votre disposition un outil de travail qu’il vous appartiendra de faire vivre, de gérer, d’adapter, et je l’espère, en le faisant prospérer. Il peut devenir, à terme, un lieu incontournable de Gonzagueville, un lieu de vie, un lieu d’échanges au service de toute la communauté.

Je suis fier et heureux que la France soit à vos côtés avec tous nos partenaires. Bonne chance aux femmes de Gonzagueville !./.

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: